« G.I. s, atten­tion ! »

Commentaire (0) Les incorporés de force

 

Au début de l’an­née 1945, le lieu­te­nant des FFI Jean De Geetere lance un appel aux soldats améri­cains pour qu’ils sachent que les alsa­ciens et Mosel­lans se trou­vant dans l’Ar­mée alle­mande sont des incor­po­rés de force et, de ce fait, des alliés.

G.I.'s, atten­tion !
Parmis (sic) les prison­niers captu­rés jour­nel­le­ment se trouvent des Alsa­ciens et Lorrains incor­po­rés de force dans l’ar­mée Alle­mande.
C’est sous la menace d’être fusillés, d’avoir leurs biens vendus et leurs familles expé­diées dans des camps de concen­tra­tion que ces malheu­reux, tous bons Français, portent l’uni­forme maudit. Soldat améri­cain, souviens-toi: un Alsa­cien ou Lorrain n’a jamais tiré sur toi, et t’at­tends depuis 3 ans comme son sauveur, son libé­ra­teur, son ami. Si tu captures un Alsa­cien ou Lorrain, traites-le en ami, car c’est ton allié. A l’ar­rière, il sabote tout ce qui peut vous nuire, au front il guette l’oc­ca­sion de passer dans vos lignes. Troupes de la 3me. Divi­sion, souve­nez-vous de l’ac­cueil enthou­siaste que vous a réservé la popu­la­tion Alsa­cienne et Lorraine, et au nom de toutes les familles qui ont un parent sous l’uni­forme Alle­mand, je vous dis

Merci, Merci de tout cœur.

Jean De Geetere
Lt. Des F.F.I.
Regt. Hq. Co. 15th Inf.

(a paru en langue Anglaise dans le « Front­line » et « Stars and Stripes »)

Retrans­crip­tion par Nico­las Mengus d’un docu­ment dacty­lo­gra­phié non daté (certai­ne­ment début 1945) trans­mis par M. André Hugel.
La « 3e Divi­sion » se trou­vait en Alsace en décembre 1944

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *