BERNAGE Georges (et allii), Le couloir de la Mort – Falaise-Argen­tan 1944

Commentaire (0) À lire…

 

jpg_CouloirMort.jpgParmi les troupes alle­mandes ayant combattu en Norman­die en 1944 se trou­vaient des incor­po­rés de force (ou « dépor­tés mili­taires ») alsa­ciens et mosel­lans. Ils ont été des centaines à avoir vécu l’en­fer dans la « Poche de Falaise » et dans ce trop célèbre « Couloir de la Mort » par lequel les Alle­mands se sauvèrent de l’en­cer­cle­ment.

Dans cet ouvrage, la parole est donnée à deux d’entre eux. Lucien Meyer (p.111) et Nico­las Fank (p. 140–141). Lucien Meyer, à bord d’un Schüt­zen­pan­zer­wa­gen trac­tant un canon, se retrouve face à des troupes polo­naises. Il se laisse captu­rer le 19 août 1944. Il est fina­le­ment envoyé en Angle­terre où il s’en­gage dans l’Ar­mée française.
Nico­las Fank est incor­poré de force en 1943 dans la 2e Panzer-Divi­sion qui stationne en Norman­die. C’est à bord de son « Panther » qu’il parvient à s’échap­per de la « Poche de Falaise ». Il s’évade ensuite.

Nico­las Mengus

0 Partages

Les commentaires sont fermés.