EDEL Edwige

Commentaire (0) Portraits de Malgré-Nous

 

Née à Puberg le 2 mars 1926, Edwige Edel habi­tait à Wingen-sur-Moder lorsqu’elle est incor­po­rée de force, en novembre 1943, au RAD à Saul­gau (Bade-Wurtem­berg). Après une permis­sion pour Noël, elle est versée au KHD à Wasser­burg, sur le lac de Cons­tance, pour travailler aux usines Dornier. Appre­nant que les Alliés appro­chaient de Metz, ses cama­rades et elles tentent de rejoindre clan­des­ti­ne­ment l’Al­sace. Malheu­reu­se­ment, leur tenta­tive se solde par un échec. Edwige Edel est dési­gnée pour se rendre à Stutt­gart, au tribu­nal du RAD. Là, elle est condam­née à nettoyer à genoux tout le château qui servait de rési­dence à la Hauptfüh­re­rin. Et l’en­semble du groupe a été condamné à nettoyer à fond leur camp et leur service a été allongé d’une semaine. C’est en novembre 1944 qu’elles sont libé­rées de leur service et qu’elles rejoignent l’Al­sace.

* Source : Dernières Nouvelles d’Al­sace – Saverne du 23.8.2008 (témoi­gnage plus déve­loppé).

jpg_EDEL_Edwige.jpgEdwige Edel et sa cama­rade Hélène Stein­metz (+ 2007), de Lupstein.

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *