Entre deux fronts. Les incor­po­rés de force alsa­ciens dans la Waffen-SS, volume 1

Commentaire (0) À lire…

 

jpg_Entre_2_fronts-2.jpgLa théma­tique de l’in­cor­po­ra­tion de force des Alsa­ciens lors de la dernière Guerre mondiale n’en finit pas de susci­ter des inter­ro­ga­tions et de soule­ver des débats. Après des années de silence où se mêlaient honte et douleur, les survi­vants de cette tragé­die de l’his­toire prennent aujourd’­hui, au seuil de leur vie, le courage de reve­nir sur leur jeunesse sacri­fiée. Avec force et émotion, de nombreux ouvrages parus ces dernières années ont su faire sortir de leur mutisme ces combat­tants enrô­lés malgré eux dans un conflit mondial qui n’était pas le leur. Mais il n’en reste pas moins que des zones d’ombres persistent et que tous les aspects histo­riques de la page la plus sombre de l’his­toire alsa­cienne n’ont pas encore été abor­dés.
Paru aux Editions Pier­ron il y a quelques semaines, le premier volume de Entre deux fronts, les incor­po­rés de force alsa­ciens dans la Waffen-SS expli­cite plus parti­cu­liè­re­ment le sort de ceux qui ont été enrô­lés de force dans cette troupe d’élite, la Waffen-SS. Avec rigueur et passion, les auteurs, André Hugel et Nico­las Mengus, offrent aux lecteurs un ouvrage riche­ment illus­tré de docu­ments et de photos d’époque, dont une grande part d’iné­dits prove­nant de collec­tions person­nelles. En six chapitres, cet ouvrage donne la parole à des témoins directs, resi­tue les événe­ments dans leur contexte histo­rique et aborde avec déli­ca­tesse et vérité les événe­ments de Tulle et ceux d’Ora­dour-sur-Glane. Le sort des Alsa­ciens, et plus parti­cu­liè­re­ment des incor­po­rés de force dans la divi­sion SS Das Reich, au cours du Procès de Bordeaux jusqu’à nos jours, consti­tue sans aucun doute le cœur de cet ouvrage.
Présen­tés comme « les prin­ci­paux assas­sins d’Ora­dour-sur-Glane », ces Alsa­ciens, tout comme les 130 000 autres Malgré-Nous ont été instru­men­ta­li­sés par un système qui, en fait d’hu­main, n’a vu en ces jeunes gens que de la chair à canon capable d’as­sou­vir la soif de domi­na­tion d’une Alle­magne nazie diri­gée par ce dicta­teur sangui­naire qu’é­tait Hitler.
Si quelques témoi­gnages viennent dès ce premier tome étayer le drame de ces hommes arra­chés à leur famille et à leur région, un second ouvrage, à paraître au mois de juin, réunira une cinquan­taine de tranches de vie d’an­ciens de la Waffen-SS, incor­po­rés de force muse­lés pendant plus de 60 ans auxquels les auteurs ont prêtés leurs voix pour cette néces­saire cathar­sis au seuil de leur vie.

Chris­tine Nonnen­ma­cher

Partages 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *