ETIENNE Joseph

Commentaire (0) Liste des avis de recherche

 

Comme pour les jeunes d’Al­sace et de Moselle, les jeunes hommes belges des cantons rédi­més furent incor­po­rés de force dans l’ar­mée alle­mande.
Mon grand-père Joseph Victor Etienne (né le 13 avril 1911 à Cham­pagne, commune de Waimes, province de Liège, marié le 3 septembre 1937 à Robert­ville avec Anne Cathe­rine Gazon) et ses 5 frères partirent en septembre 1942 pour la Russie. Mon grand-père ne revint pas et on ne sait ce qu’il est devenu.
Il écri­vait tous les deux jours à ma grand-mère. Sa dernière lettre
date du 08/01/1943. Ils étaient encer­clés par l’ar­mée sovié­tique. La
poste et le ravi­taille­ment ne leur parve­nait plus. Sa colonne s’était
réfu­giée dans un village près de Stalin­grad. Il n’a pas combattu. Il
ravi­taillait le front en muni­tions et s’oc­cu­pait des chevaux, de la
phar­ma­cie, etc…
son adresse postale était : – gefrei­ter Etienne Josef
– Feld­post : nr 36021
– Kolonne : 371
et je suppose
qu’il accom­pa­gnait les forces de la VI armée alle­mande.

Son domi­cile à l’époque Outre­warche, 65 (village)- Robert­ville (la commune).
Post: Malmedy, Kreis : Sour­brodt. L’adresse actuelle de son domi­cile : n°11 Outre­warche/commune, 4950 Waimes (Weismes en alle­mand/Belgique).

Voici les grandes lignes de son parcours : Minden (caserne belge), Pays-Bas, Ukraine (Khar­kov), Rostov sur le Don, Stalin­grad.

Je recherche toutes infor­ma­tions, adresses, contacts qui pour­raient me
permettre de retrou­ver sa trace. Un cime­tière, ou le nom d’un village qui
possède une fosse commune de soldats.

Il n’a tué personne, il était là contre sa volonté. Et ma grand-mère jusqu’à sa mort en 1974 atten­dait son retour.

Merci d’avance si quelqu’un peut m’ap­por­ter quelques infor­ma­tions.

Chris­telle Etienne

 Cour­riel : chris­telle_anna@ya­hoo.fr

Etienne_Joseph_Victor.jpg* Infor­ma­tions et fiche du DRK trans­mises par Claude Herold :

La FPN 36021 = Kolonne, Pionier Bataillon 571; ce numéro fut donné à une autre unité après Stalin­grad.

Le Pionier Bataillon 371 a été consti­tué le 10.3.1942 à Berver­loo en Belgique et compre­nait 3 compa­gnies. Il faisait partie de la 371. Infan­te­rie-Divi­sion. Le bataillon est anéanti à Stalin­grad en janvier 1943.

* Infor­ma­tions complé­men­taires de Chris­telle Etienne :

Les premières lettres de mon grand-père datent du mois de février 1942. Elles sont écrites de Lyck et Minden. Voici ses réfé­rences : Pionier Etienne Joseph 4/pionier Ers.batt.6/Mudra caserne-Minden West­fa­len. Dans ses lettres, il raconte qu’il condui­sait les chevaux, qu’il coupait de l’herbe. Parfois il n’avait rien à faire, parfois il avait beau­coup de travail. Il trans­por­tait des marchan­dises, la phar­ma­cie. Il cher­chait et récol­tait du bois. Et une fois, il a dû appor­ter des muni­tions sur le front. Son cama­rade s’étant trompé de chemin, ils se sont retrou­vés du côté russe. Il construit et loge dans des abris construits sous terre et fabrique des étables pour les chevaux.

 Le 22.11.1942, il affirme être près de Stalin­grad et de la Volga.

 Le 27.11.1942, la nour­ri­ture manque. Ils sont encer­clés par les Russes.

 Entre le 31.1.1942 et le 10.12.1942, ils tuent les chevaux pour les manger.

 Le 13.12.1942, ils ne sont plus encer­clés par l’ar­mée russe.

 Le 15.12.1942, ils ont mangé la moitié de chevaux.

 Le 21.12.1942, il leur reste 15 chevaux et 2 boeufs. Ils sont dans un village
(Pest­chanka); tout près de la Volga et à une heure à pied de Stalin­grad.

 Le 23.12.1942, ils sont toujours encer­clés. » Les supé­rieurs ont menti. »

 Le 30.12.1942, il a conduit de nuit le Major à la chasse.

 Le 1.1.1943, la faim et la faiblesse se fait ressen­tir. Il y a beau­coup d’hommes, des malades, des pieds et des mains gelées. Toujours encer­clés.

 Le 5.1.1943, ils sont dans un village. il fait le menui­sier. Il fait des manches de pioches, de haches et de pelles. Il est dans une maison où il y a un poêle.

 Dernière lettre, le 8.1.1943.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *