FREY Henri

Commentaire (0) Portraits de Malgré-Nous

 

jpg_FREY_Henri.jpgAgri­cul­teur, Henri Frey est né à Jebsheim (Haut-Rhin) le 3 septembre 1923. Incor­poré de force dans l’Ar­mée alle­mande le 27 mars 1943 dans la Stamm-Kompa­nie du Panzer-Grena­dier-Ersatz-Bataillon 86, puis le 9 avril 1943 dans la 4e compa­gnie du Panzer-Grena­dier–Aus­bil­dungs-Bataillon 86, basée à Ludwig­sburg, puis le 19 novembre 1943 dans la 5e compa­gnie du Grena­dier–Ré­gi­ment (mot.) 119.
Sa dernière affec­ta­tion connue est la 2e compa­gnie du Feld-Ersatz-Bataillon 25 (sa plaque d’iden­ti­fi­ca­tion portait : – 5627 – Stamm-Kp./Pz.Gr.Ers.Btl.86).

Il a été blessé par balle au bras, le 9 janvier 1944 à Orscha. D’après la corres­pon­dance, il a eu une permis­sion au mois de mai 1944. Il est mort le 25 juin 1944 à Dubrowno, près d’Or­scha (région de Smolensk, Russie, actuelle Biélo­rus­sie). Il avait le grade de Gefrei­ter (capo­ral).

J’ai retrouvé un de ses compa­gnons d’in­for­tune, Pierre Clodi, qui m’a informé que son décès a été très rapide suite à une bles­sure par balle à la caro­tide, ce qui a provoqué une hémor­ra­gie. Il a été déclaré « mort pour la France » en 1955.

Aucune tombe n’a été réper­to­riée à son nom (sa plaquette de matri­cule lui ayant été ôtée lors de son décès, aucune iden­ti­fi­ca­tion n’a donc été possible par la suite).

Son incor­po­ra­tion et son décès ont été des sujets très sensibles et peu abor­dés en famille : c’est ce qui m’a motivé dans mes recherches, par devoir de mémoire par rapport à cet homme que je n’ai pas connu qui « aurait été » mon oncle.

Denise FRIAS–FREY

 Cour­riel : frias.a@wa­na­doo.fr

P.S. : Pierre Clodi qui l’a assisté dans ses derniers moments de vie, a bien voulu me racon­ter en quelques pages ce qu’ils ont vécu, vu que la corres­pon­dance d’époque était très épurée.

* Fiche du Volks­bund trans­mise par Claude Herold :

 Nach­name: Frey

 Vorname: Hein­rich

 Dienst­grad: Gefrei­ter

 Geburts­da­tum: 03.09.1923

 Geburt­sort: Jebsheim

 Todes-/Vermiss­ten­da­tum: 25.06.1944

 Todes-/Vermiss­te­nort: Bei Dubrowno bei Orscha

 Hein­rich Frey wurde noch nicht auf einen vom Volks­bund errich­te­ten Solda­ten­fried­hof überführt oder konnte im Rahmen unse­rer Umbet­tungs­ar­bei­ten nicht gebor­gen werden. Nach den uns vorlie­gen­den Infor­ma­tio­nen befin­det sich sein Grab derzeit noch an folgen­dem Ort: Dubrowno – Bela­rus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *