GRAF Jean Georges

Commentaire (0) Les incorporés de force face à leur destin

 

jpg_Graf_Georges.jpg boure­lier/sellier (* Stras­bourg, Bas-Rhin, 4.9.1916). Briga­dier dans l’Ar­mée française (29.11.1935–28.11.1938). Il rési­dait à Rohr­willer au moment de son incor­po­ra­tion de force, le 19.4.1943, au Stammbtl/Schw. Artl. Ers. Abt. 231. Il est engagé dans les Pays Baltes et en Russie. Il est blessé à Kolberg le 15.3.1944. Après son évasion, le 4.12, il est prison­nier des Améri­cains et connaît la capti­vité à Marseille.

Ses cama­rades incor­po­rés de force étaient Antoine Acker, de Batzen­dorf, et Guillaume Gles­ser, d’Obe­rhof­fen/Moder.

Rensei­gne­ments de son fils Romain Graf, d’après des docu­ments écrits.

Partages 0

Les commentaires sont fermés.