GROSS Georges

Commentaire (0) Liste des avis de recherche

 

Gross_Georges.jpgNotre père, Georges Gross, agri­cul­teur, est né le 25.12.1920 à Brumath où il rési­dait.

Il effec­tue le RAD du 9.10.1942 au 29.12.1942 en Autriche. Du 30.12 au 20.5.1943, il se trouve à Brumath : il a obtenu un report d’in­cor­po­ra­tion suite à une inter­ven­tion chirur­gi­cale.

Il est incor­poré de force dans la Wehr­macht le 21 mai 1943. Il est affecté à l’Infan­te­rie-Geschütz-Ers. Komp. 58 Schles­wig (Schles­wig Holstein), puis il a été muté le 1er juin à l’Infan­te­rie Geschütz-Ausbil­dung­skom­pa­nie à Rode­kro (Dane­mark) – secteur postal 230 46 D.
Le 28 septembre 1943, il est muté au Marsch-Bat. 739D et affecté à la 7. Komp. Gren. Reg. (Mot 8) à Lubeck.
Le 1er décembre 1943, c’est le départ pour Rome, Bras­ciano, puis Ladis­poli. Il est affecté au 3. Panzer­gre­na­dier­re­gi­ment I Mot. 8, 3. Bat., 7. Komp.. Il parti­cipe à la campagne d’Ita­lie (Monte Cassino, Monte Cavallo, Anzio, Nettuno, Apri­lia, envi­rons de Florence sur l’Arno), puis, à la fin du mois d’août 1944, il se retrouve en Lorraine, dans le secteur de Metz. Il est blessé par une balle explo­sive à la jambe gauche le 10 septembre 1944 à Vitton­ville, près de Pagny-sur-Moselle (54).

Hospi­ta­lisé au Feld­la­za­rett de Gross­blie­ders­troff (57), puis, le 15.9, au Reserve-Laza­rett de Geisen­heim, près de Rüde­sheim (Hesse). Du 26 au 29.11, il est trans­féré au Reserve-Laza­rett de Bad Schwal­bach (Hesse), puis à celui de Bern­burg/Saale le 28.12.1944.

Le 12.4.1945, il est libéré par les troupes améri­caines à Bern­burg. Le 19.5, il sort de l’hô­pi­tal et placé dans un camp améri­cain de prison­niers de guerre. Le 18.7, il est déclaré inapte au service mili­taire à sa sortie d’hô­pi­tal, il est trans­féré dans un nouveau camp de prison­niers de guerre. Le 31.7.1945 est la date offi­cielle de sa démo­bi­li­sa­tion de la Wehr­macht. Il est rapa­trié par le Centre de rapa­trie­ment du Wacken à Stras­bourg le 31.8.1945.

* Rensei­gne­ments sur des cama­rades incor­po­rés de force et lieux de rencontre :

 AMBS René, de Hagua­nau, en Alle­magne (avril/mai 1945).

 BAUER, de Biet­len­heim, en Italie.

 BERNARD Hubert.

 HEYER, de Melsheim, en Italie.

 LANG, de Brumath, en Italie.

 MALLO Albert, en Italie.

 PAULUS, d’It­ten­heim, en Italie.

 ROSER, en Italie.

 SCHLEIFFER Georges, de Brumath.

 WEBER René, d’Ars-sur-Moselle, en Alle­magne, à Bad Schwal­bach ou à Bern­burg/Saale (vers mai 1945)

* Nous sommes à la recherche de tout témoi­gnage de personnes ou d’en­fants dont les pères auraient effec­tué leur incor­po­ra­tion de force dans ces secteurs ou auraient été amenés à le rencon­trer.
Merci !

Elisa­beth Klein et Chris­tian Gross, ses enfants

Cour­riel : ccjgross@­wa­na­doo.fr ou elisa­beth-marie.klein@o­range.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *