GUERLACH Jean

Commentaire (0) Portraits de Malgré-Nous

 

jpg_Guerlach_Jean2.jpgJean Léon Guer­lach (* Monti­gny-lès-Metz, Moselle, 17.9.1922) était méca­ni­cien à l’ate­lier SNCF de Monti­gny-lès-Metz. Marié à Lucienne Fleith, rema­riée Auber­tin ; 1 fils : Chris­tian. Incor­poré de force en janvier 1943 dans la Stamm-Kompa­gnie du Grena­dier Ersatz Bataillon II/133, sa plaque d’iden­ti­fi­ca­tion portait la mention « – 638 – Stmkp. II/133 » (archives WAST).
Le 2.2.1943, il est muté à la 1. Stamm-Kompa­gnie du Gren. Ers. Btl. I/132, puis, le 13.8.1943, à l’Infan­te­rie Geschütz-Ausbil­dungs-Kompa­gnie 44, le 29.12.1943, à la Werks­tatt-Kompa­gnie 117, et, le 2.3.1944, à la 3. (schwere) Schwa­dron/Aufklä­rungs-Abtei­lung 116. Il dispa­raît le 20.10.1944 en Yougo­sla­vie. En 1950, il est déclaré offi­ciel­le­ment mort pour la France. Dans le juge­ment décla­ra­tif de décès, il est inscrit « … est décédé en Yougo­sla­vie où il était déporté « Malgré-Nous » (1950) ».

 Rensei­gne­ments trans­mis par Chris­tian Guer­lach, fils de Jean Guer­lach.

jpg_Guerlach_Jean1.jpgJean Guer­lach et son épouse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *