HAGELBERGER Robert

Commentaire (0) Liste des avis de recherche

 

Hagelberger_Robert.jpg Quelqu’un a-t-il connu Robert HAGELBERGER, de Wind­stein (Bas-Rhin) incor­poré de force dans l’ar­mée alle­mande et qui n’est jamais revenu. Son incor­po­ra­tion a eu lieu fin mai ou début juin 1944 ; il est parti en train pour la Russie et, d’après les rumeurs, ce train ne serait jamais arrivé à desti­na­tion. Ce sont les seuls rensei­gne­ments dont nous dispo­sons. Si quelqu’un a été incor­poré dans le même régi­ment que lui, peut-être pour­rait-il me dire ce qu’il est devenu ?

Merci d’avance.

Jean­nine Stoe­ckel

* Cour­riel : janis­toe­ck@est­vi­deo.fr

– Fiche du Volks­bund et rensei­gne­ments trans­mis par Claude Herold :

 Nach­name: Hagel­ber­ger

 Vorname: Robert

 Dienst­grad: Soldat

 Geburts­da­tum: 30.05.1916

 Geburt­sort: Wind­stein

 Todes-/Vermiss­ten­da­tum: 26.12.1944

 Todes-/Vermiss­te­nort: In der Kgf. im Raum Geor­gijewsk

 Il est donc décédé en capti­vité dans la région de Geor­gijewsk/Russie.

 La Feld­post­num­mer 05130 E corres­pond à la 4e compa­gnie du Grena­dier Regi­ment 239 de la 106e Infan­te­rie-Divi­sion. Aux mois de mai-juin 1944, elle est enga­gée dans le Sud de l’Ukraine, dans la région de Kischi­new et détruite avant le 9.10.1944 ; les survi­vants sont versés dans la 76e Infan­te­rie-Divi­sion et la 15e Infan­te­rie-Divi­sion.

– Préci­sions de Patrick Kautz­mann : Robert Hagel­ber­ger a bien combattu au sein de la 106° I. DV qui a été enga­gée en Molda­vie à coté de la 370 I.DV. Elle a pu se replier le 21 août derrière le Prut. Si Robert Hagel­ber­ger s’est retrouvé dans le camp de Georgjewsk, cela veut dire qu’il s’est retrouvé parmi les plus valides de la marche forcée vers les Sammel­la­ger de Chisi­nau ou Tighina. Le camp que je pense être est celui de Novo Georgjewsk. Il aura certai­ne­ment dû travailler dans cette ville conquise par la 6e Armée de von Paulus le 9 aout 1942 et reper­due le 10 janvier 1943. Ce camp, qui est un des plus éloi­gné mais aussi les plus dur, était spécia­le­ment consa­cré à l’in­dus­trie méca­nique et l’in­dus­trie lourde dans la Caucase.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *