HEITZLER Jean

Commentaire (0) Liste des avis de recherche

 

jpg_Heitzler_portrait.jpg Je suis à la recherche d’un cousin de ma belle-mère, Jean Richard Heitz­ler (* Colmar, 5.2.1924), disparu sur le front de l’est.

Versé dans la RAD-Abt. R. 4/333, il est hospi­ta­lisé au Res. Laza­rett d’Aug­sburg (Teilla­za­rett Pesta­loz­zi­schule) pour une infec­tion. Déclaré apte au service de garni­son pour trois mois, il rejoint son unité le 7.1.1943.

C’est le 7.7.1943 qu’il est incor­poré de force dans la Wehr­macht et affecté à la Stamm-Kompa­nie du Grena­dier-Ersatz­ba­taillon 492 (plaque d’iden­tité n°: – 2135 – St.Kp./G.E.B.492). Le 1.8.1943, il est muté à la 4e compa­gnie de ce même bataillon.

Le 1.12.1943, il est muté à la Stabs-Kompa­nie du Grena­dier-Regi­ment 597, puis, le 8.12 suivant, il est versé dans la 2e compa­gnie du MarschBatai­lon 340/3, avant de retour­ner à la Stabs-Kp. du Gren.-Rgt 597. Le 9.2.1944, il intègre la 8.(M.G.)Kp./Gren. Rgt. 769. C’est au sein de cette compa­gnie qu’il est blessé à Niemi­low par un éclat d’obus au front (côté gauche) et évacué sur le poste de secours le 8.4.1944. On perd ensuite sa trace.

Son dernier grade connu : Gefrei­ter.

Merci d’avance pour tout rensei­gne­ment qui me permet­trait de recons­ti­tuer les circons­tances de sa dispa­ri­tion.

Claude Herold

 Cour­riel : claude.herold@­wa­na­doo.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *