HINSBERGER Henri

Commentaire (0) Portraits de Malgré-Nous

 

Mineur (* 27.11.1923). Un fils, Daniel Chris­tian. Il est céli­ba­taire au moment de son incor­po­ra­tion de force le 25 juin 1943. Il chan­gea d’af­fec­ta­tions au fur et à mesure de la retraite alle­mande:
– 192ème Bataillon de réserve Grena­diers
– 425 ème Bataillon de Grena­diers
– 385 ème Bataillon de Grena­diers
– 124 ème Bataillon de Grena­diers
où il fut griè­ve­ment blessé et trans­porté à l’ho­pi­tal. Il s’en échappa, fut consi­déré comme déser­teur et rejoi­gnit Paris clan­des­ti­ne­ment.
Incor­poré à l’Ar­mée française en 1946, il mourra au sana­to­rium de Frey­ming le 28 novembre 1947.

Henri Hins­ber­ger a eu une liai­son avec Marie Margue­rite Corlouer, à Paris, en mai ou juin 1945. Il a reconnu son fils Daniel Chris­tian sur son lieu de nais­sance (Morlaix, 29), puis a rompu et est parti se soigner de la tuber­cu­lose au sana­to­rium de Fréming ou de Merle­bach.
Daniel n’aura jamais de nouvelles de la famille Hins­ber­ger.

Rensei­gne­ments commu­niqués par Daniel Hins­ber­ger, fils de Henri Hins­ber­ger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *