Jean DUTZER : Avec les parti­sans alba­nais

Commentaire (0) Les incorporés de force face à leur destin

 

Au prin­temps 1944, après son évasion de l’Ar­mée alle­mande à Tirana (Alba­nie), grâce à la compli­cité d’un jour­na­liste alba­nais, Vangjel Falo, et de son beau-frère italien, Jean Dutzer parvient à rejoindre les parti­sans et à combattre à leurs côtés, luttant contre les occu­pants dans les montagnes du nord de l’Al­ba­nie. Cela lui a valu d’être titu­laire d’une carte de combat­tant de l’Ar­mée alba­naise et du surnom de « Jean le parti­san de la 22e Brigade ». A la libé­ra­tion de l’Al­ba­nie, il a été affecté quelques mois à la gendar­me­rie alba­naise, puis il a été récu­péré par le colo­nel Pari­sot qui avait créé une Mission mili­taire française à Tirana pour être affecté à ses services au titre de l’Ar­mée française. Il a alors été affecté aux services spéciaux diri­gés à l’époque depuis Alger par le colo­nel Paillole, à l’époque chef des services du contre-espion­nage avant la fusion de ses services avec le BCRA de Londres. Il a donc appar­tenu à la DGER deve­nue la D.G.S.E (et ex SDECE) et il est membre de l’Ami­cale des Anciens des Services Spéciaux de la Défense Natio­nale.

Jean Dutzer (à droite) à Tirana, quelques jours avant son évasion.

Voir aussi son récit dans le Bulle­tin de l’Ami­cale des anciens des services spéciaux de la Défense Natio­nale n°215.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *