Jour­née d’études « L’Al­sace et la Russie du XVIII au XX siècles »

Commentaire (0) Actualité

 

Orga­ni­sée par Spiral et le dépar­te­ment d’études slaves avec l’ai­mable parti­ci­pa­tion du Consu­lat Géné­ral de Russie à Stras­bourg

Le 17 octobre de 9h à 12h et de 14h à 18h30

Jour­née d’études « L’Al­sace et la Russie du XVIII au XX siècles »

Entrée libre

Sous la direc­tion de Evelyne Ender­lein, Rodolphe Baudin et Michael Meylac

La présente jour­née d’étude se donne pour but d’ex­plo­rer quelques uns des aspects des rela­tions histo­riques et cultu­relles entre l’Al­sace – notam­ment Stras­bourg – et la Russie, du 18e au 20e siècles, en exami­nant aussi bien les impres­sions lais­sées par des Russes sur la région, que la desti­née d’émi­grés alsa­ciens en Russie, sans oublier d’évoquer le sort des prison­niers de guerre, russes au Stru­thof ou Malgré Nous à Tambov, du 20e siècle, et l’his­toire de la slavis­tique stras­bour­geoise.
La présente jour­née d’étude se fixe pour but d’ex­plo­rer les rela­tions entre les Russes et l’Al­sace, notam­ment la ville de Stras­bourg, du 18e au 20e siècle. Lieu de passage impor­tant pour la décou­verte de la France en prove­nance de l’Em­pire russe, dotée d’une univer­sité pres­ti­gieuse du niveau des univer­si­tés alle­mandes, Stras­bourg est, dès le 18e siècle, pour les Russes, une ville où allier acqui­si­tion du savoir germa­nique et fami­lia­ri­sa­tion avec les manières françaises. Mais Stras­bourg et l’Al­sace plus large­ment sont aussi une pépi­nière de talents, dont certains s’ex­portent vers la Russie, que ce soit dans le domaine des arts déco­ra­tifs, du commerce ou de l’en­sei­gne­ment. Enfin, Stras­bourg est proche du Bade-Wurtem­berg, et notam­ment de Baden-Baden, qui attira tant de Russes, notam­ment écri­vains, tout au long du 19e siècle. Mais l’Al­sace est égale­ment une région déchi­rée par l’his­toire, dont les bles­sures l’ont amenée à côtoyer les Russes et la Russie, notam­ment lors de la deuxième guerre mondiale, à travers les épisodes sombres de l’in­car­cé­ra­tion de Russes au Stru­thof ou de celles des « Malgré nous » à Tambov, en URSS. Enfin, l’uni­ver­sité de Stras­bourg possède depuis long­temps une tradi­tion d’en­sei­gne­ment de la slavis­tique, dont la présente mani­fes­ta­tion souhai­te­rait, pour conclure, retra­cer l’his­toire.

Programme

9h: Ouver­ture de la jour­née: E. Ender­lein, Direc­trice du Dépar­te­ment d’Etudes Slaves, UMB

Mati­née: L’Al­sace et la Russie aux 18e et 19e siècles

9h15–9h45: E. Ender­lein (UMB): « La signi­fi­ca­tion cultu­relle de Stras­bourg pour les Russes au 18e siècle ».
9h45–10h15: R. Baudin (UMB): « Karam­zine dans le Stras­bourg révo­lu­tion­naire ».

10h15–10h30: Discus­sion.
10h30–10h45: Pause.

10h45–11h15: W. Rjeouts­kij (Paris): « Les Alsa­ciens parmi les émigrés français en Russie au 18e et au début du 19e siècle. ».
11h15–11h45: M. Meylac (UMB): « Les Russes dans la région du Rhin aux 19e et 20e siècles ».

11h45–12h00 : Discus­sion.
12h00–14h00 : Déjeu­ner.

Après-midi : L’Al­sace et la Russie au 20e siècle

14h00–14h30: J.-N. Grand­homme (UMB): « Les Alsa­ciens-Lorrains prison­niers en Russie pendant la Première guerre mondiale ».
14h30–15h00: R. Baty (Paris /UMB): « L´in­té­rêt franco-français et inter­na­tio­nal d´une exploi­ta­tion des archives sovié­tiques sur les Malgré-Nous ».

15h00–15h15: Discus­sion
15h15–15h30: Pause

15h30–16h00 : T. Victo­roff (UMB): « L’art alsa­cien dans l’œuvre des russes émigrés des années 1930 (E. Scobt­soff, G. Fedo­tov, Vl. Weidlé) ».
16h00–16h30 : O. Bobrik (Conser­va­toire de Moscou): « La famille de Jacques Mari­tain et les musi­ciens russes ».

16h30–16h45: Discus­sion
16h45–17h: Pause

17h00–17h30: D. Koudria­chov (BNUS): « Le fonds slave des biblio­thèques de Stras­bourg ».
17h30–18h00: S. Philo­nenko (UMB): « Histoire de la Slavis­tique stras­bour­geoise ».

18h00–18h15: Discus­sion.
18h15–18h30: Synthèse et clôture de la jour­née d’étude.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *