KUBLER Marcel Alphonse et Wende­lin, WAMBST François

Commentaire (0) Liste des avis de recherche

 

Je suis à la recherche de la tombe de mon oncle Kubler Marcel Alphonse. Né le 9.10.1925 à Asch­bach, Bas-Rhin, il est offi­ciel­le­ment décédé le 15.1.1945 à Radom, en Pologne. Il a été déclaré « mort pour la France » en 1957.

D’après un témoin origi­naire d’un village voisin, M. Schall, de Siegen, qui était dans la même compa­gnie que Marcel et présent lors du combat qui lui a coûté la vie, un obus de canon adverse était tombé à quelques mètres de mon oncle et a déchiqueté son corps.

Dans la liste des non-rentrés en 1945, son nom figure deux fois avec deux dates de nais­sances diffé­rentes, l’un le 09.10.1925 (mon oncle) et le second le 29.10.1925. Je pense qu’il s’agit peut être d’un doublon.

Kubler Wende­lin figure égale­ment sur la liste des non-rentrés en 1945. Il s’agit de mon père qui est rentré chez lui le soir de Noël 1945. Il est décédé en 1997. ll était dans la Krieg­sma­rine et il nous a très peu parlé de la guerre. Il est rentré de Tambov le 24 décembre 1945, autant dire que Noël n’était pas une fête joyeuse chez nous, plus l’heure de la messe de minuit appro­chait, plus je voyais que le visage de mon père se fermait.

Wambst_Francois.jpg Sur le buffet du salon, il y avait toujours la photo de son ami d’en­fance : François Wambst, de Hague­nau (ses parents y habi­taient et il avait une fian­cée à Rumer­sheim), qui a disparu en Russie. J’ai retrouvé récem­ment deux lettres qu’il avait envoyé à mon père, la dernière date du 1er novembre 1943 (Feld­post n°11542). Portrait ci-contre.

Les très rares fois où mon père nous a parlé de cette période, c’était à la manière de Roberto Beni­gni dans La vie est belle. Je me souviens d’une anec­dote : quand la faim se faisait trop sentir, à la nuit tombée, mon père sortait du baraque­ment pour chapar­der la nour­ri­ture des cochons ; il disait que la nour­ri­ture des cochons russes était plus riche que celle des prison­niers. Un soir, il a malheu­reu­se­ment été surpris par un garde russe. Après avoir été rué de coups, il a été conduit vers un gradé qui a commencé par lui deman­der son âge. Mon père lui a répondu en russe qu’il avait 22 ans et là, encore une fois, pluie de coups : comme mon père avait une barbe, le gradé pensait qu’il lui mentait. Mon père a été sommé de se raser et de reve­nir se présen­ter le lende­main matin. Sans barbe, le gradé a fini par se rendre compte que mon père ne lui avait pas menti à propos de son âge. Il lui a demandé : Fran­zuski, warum Du essen mit Schwein ? (Toi le Français, pourquoi est ce que tu manges avec les cochons ?). Mon père lui a répondu dans un russe approxi­ma­tif : Ruski kuchat malo, damoje kuchat diest ce qui signi­fie que la nour­ri­ture que donnent les Russes est pauvre alors qu’à la maison on mange à sa faim. A nouveau, une pluie de coups est tombée. Le gradé a simple­ment dit à mon père qu’il rentre­rait bien­tôt chez lui et qu’il ne devait plus manger avec les cochons. C’était à la fin de l’été, il est rentré quelques mois plus tard ; il pesait 45 kg mais était content d’être rentré en vie alors que la dysen­te­rie en avait tué encore tant d’autres dans le train qui les rame­nait chez eux.

J’adresse mes remer­cie­ments à toute personne suscep­tible de m’ai­der dans mes recherches.

Agnès Kubler

 Cour­riel : agnes.kubler@o­range.fr

Je suis à la rcherche de WAMBST François né dans les années 1920 à 1925 dans le secteur de Hague­nau (Bas-Rhin), incor­poré de force dans la Wehr­macht et disparu sur le front de l’Est. Il était le seul descen­dant des époux François Jospeh Wambst né le 01/02.1899 à Woerth (Bas-Rhin) et Marie Troes­ter.

 Cour­riel : jawa@gmx.fr

 Fiche du Volks­bund de Marcel Kubler trans­mise par Claude Herold :

 Marzell Kübler wurde noch nicht auf einen vom Volks­bund errich­te­ten Solda­ten­fried­hof überführt.

 Nach den uns vorlie­gen­den Infor­ma­tio­nen befin­det sich sein Grab derzeit noch an folgen­dem Ort: Stefa­now – Polen

 Nach­name:
Kübler

 Vorname:
Marzell

 Dienst­grad:
Gefrei­ter

 Geburts­da­tum:
09.10.1925

 Geburt­sort:
Aschlach

 Todes-/Vermiss­ten­da­tum:
14.01.1945

 Todes-/Vermiss­te­nort:
bei d.Dorf Stefa­now östl. Radom

* D’après Claude Herold, François Wambst n’est pas réper­to­rié au Volks­bund. Le FPN 11542 = Regi­mentss­tab, Grena­dier Regi­ment 365 de la 211e Infan­te­rie-Divi­sion / Sperr­gruppe Eckhardt. Cette divi­sion était enga­gée dans le secteur d’Orel (fin août 1943), puis dans le secteur de Newel (8–10.11.43), puis de Doro­go­busch (11–20.12.1943), de Witebsk, Bobruisk et Kowel (janvier à juillet 1944). En novembre 1944, la divi­sion devient la 211. Volks-Grena­dier-Divi­sion. Voir aussi http://www.lexi­kon-der-wehr­macht.de/Glie­de­run­gen/Grena­die­re­gi­men­ter/GR365.htm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *