Le Mur des Noms dans le « Jour­nal des Combat­tants »

Commentaire (0) Revue de presse

 

Article de Ph. Breton paru dans le Jour­nal des Combat­tants du samedi 15 avril 2017 trans­mis par Serge Amorich.

 Lire l’ar­ticle consa­cré au Mur des Noms dans le « Jour­nal des Combat­tants »

NB : Il y aurait beau­coup à dire (trop ?) sur cette polé­mique stérile. Rappe­lons que la sélec­tion des Alsa­ciens et des Mosel­lans à verser dans la Waffen-SS n’a pas été systé­ma­tique­ment faite sur des critères physiques : tous les « Malgré-Nous » n’étaient de loin pas tous des blonds d’1,80m !

A notre connais­sance, aucun n’a commis de crime contre l’hu­ma­nité (crime plani­fié par un état sur des critères racistes et perpé­tré sur des années), même si certains ont pu être mêlés à des crimes de guerre (crime non plani­fié et perpé­tré en quelques heures), comme par exemple à Oradour-sur-Glane.

Un monu­ment aux Morts – singu­liè­re­ment un Mur des Noms – a-t-il pour voca­tion d’être péda­go­gique ? Le Mémo­rial d’Al­sace-Moselle qui le surplom­bera n’est-il pas là pour remplir cette mission d’in­for­ma­tion et d’édu­ca­tion ?

Le projet de Mur des Noms – à l’ori­gine unique­ment dédiés aux « dépor­tés mili­taires » – a été rendu offi­ciel­le­ment public il y a une dizaine d’an­nées. La presse s’en est fait l’écho. Il est donc diffi­cile de penser que tout a été décidé en cati­mini.

Les volon­taires n’ont – dès l’ori­gine – pas été rete­nus pour figu­rer sur ce Mur. Ce n’est un secret pour personne.

La conclu­sion de l’ar­ticle porte­rait à croire que cette polé­mique a été lancée pour promou­voir un livre. Nous ne le croyons pas, mais sait-on jamais ?

Partages 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *