Le Mur des Noms doit être construit

Commentaire (0) Actualité

 

Une polé­mique susci­tée par certaines personnes semble retar­der, voire bloquer l’érec­tion du Mur des Noms.

Cette situa­tion me semble into­lé­rable et géné­ra­trice d’une peine et d’une souf­france supplé­men­taires vis à vis des descen­dants des personnes dont les noms allaient figu­rer sur ce Mur du Souve­nir et notam­ment vis à vis des familles des incor­po­rés de force.

Monsieur le Président Philippe Richert a décidé d’ou­vrir une nouvelle concer­ta­tion : c’est une très bonne déci­sion. Il est cepen­dant néces­saire que cette nouvelle concer­ta­tion se mette en place très rapi­de­ment afin que l’érec­tion du Mur soit effec­tive pour la fin de l’an­née.

En août 2017, 75 ans se seront écou­lés depuis la publi­ca­tion des décrets sur l’in­cor­po­ra­tion de force qui ont trau­ma­tisé à jamais les familles alsa­ciennes et mosel­lanes.

Il est temps que Justice soit rendue aux anciens incor­po­rés de force, que les noms de ceux qui n’ont pas de sépul­ture soient connus de chacun d’entre-nous et qu’en­fin nous puis­sions « lais­ser les morts enter­rer les morts »…

Serge AMORICH
Délé­gué natio­nal de l’As­so­cia­tion des anciens incor­po­rés de force dans le RAD et KHD d’Al­sace et de Moselle

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *