« Les « Malgré-Nous » et les « Malgré-Elles » : l’in­fluence d’une caté­go­ri­sa­tion genrée sur la visi­bi­lité des témoi­gnages des incor­poré.e.s de force alsa­cien.ne.s dans la sphère publique pendant la Seconde Guerre mondiale », par Marie Janot-Cami­nade

Commentaire (0) 2017, À lire…, L'après-guerre

 

Durant la Seconde Guerre mondiale, les hommes alsa­ciens ont été incor­po­rés de force dans la Wehr­macht et les femmes ont été envoyées contre leur gré dans les forma­tions para­mi­li­taires de celle-ci. Dans les années 1950, la lutte pour la recon­nais­sance du statut d’in­cor­poré-e de force débute. Lors de celle-ci, les groupes sexués dispa­raissent au profit des caté­go­ries mixtes de « Malgré-Nous » et de « Malgré-Elles » fondées sur la distinc­tion genrée entre le « front » ‑ espace jugé mascu­lin ‑ et « l’ar­rière » ‑ sphère dite fémi­nine. Les trajec­toires de guerre de chaque homme ou femme incor­poré-e de force sont alors redé­fi­nies comme trans­gres­sives ou conformes à la caté­go­rie genrée à laquelle il/elle appar­tient. Cette évalua­tion a poste­riori est déter­mi­nante dans l’ac­cès des incor­poré-e-s de force au témoi­gnage public : avoir une trajec­toire dite « mascu­line » de la guerre est un véri­table atout pour les femmes tandis qu’une expé­rience jugée fémi­nine consti­tue un désa­van­tage pour les hommes.

 

During the Second World War, Alsa­tian men were enlis­ted by force in the Wehr­macht while Alsa­tian women were sent to para­mi­li­tary units against their will. In the 1950s, the struggle for the poli­ti­cal recog­ni­tion of the incor­po­ra­tion by force begins. During this time, male and female groups disap­pear in favor of the mixed cate­go­ries of « Malgré-Nous » and « Malgré-Elles » based on the gende­red distinc­tion between the front – seen as a male space – and the home front – consi­de­red female. The war expe­riences of each man or woman incor­po­ra­ted by force are rede­fi­ned as trans­gres­sive or compliant to the gende­red cate­gory to which they belong. This retros­pec­tive evalua­tion is deci­sive in the access to the public testi­mony by the men or women enlis­ted by force : having a « mascu­line » trajec­tory while being a woman is an asset while having a femi­nine trajec­tory when you are a man is a disad­van­tage.

 

Article complet : http://genre­his­toire.revues.org/2706#ftn16

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *