Lettre ouverte de Bernard Roden­stein adres­sée au président de la Répu­blique

Commentaire (0) Actualité

 

Notre jeune Fédé­ra­tion natio­nale des pupilles de la Nation est enga­gée, avec d’autres, dans un combat diffi­cile et urgent pour obte­nir de l’Etat français, une mise à égalité de toutes les victimes de guerre dans la recon­nais­sance qui leur est due.

En 2000, paraît le décret indem­ni­sant les orphe­lins dont les parents, juifs, sont morts en dépor­ta­tion entre 39 et 45.

En 2004, est publié un nouveau décret indem­ni­sant les enfants dont les parents ont été victimes d’actes de barba­rie pendant la Seconde Guerre mondiale.

Depuis lors, l’émo­tion est vive parmi les autres orphe­lins de guerre: parents morts au cours de bombar­de­ments, victimes d’actes de résis­tance, pères incor­po­rés de force…

Le président Sarkozy, quelques semaines après son élec­tion en 2007, a promis de prendre de nouvelles dispo­si­tions pour mettre tout le monde à égalité de droits.

Aujourd’­hui, il lui revient de tran­cher entre plusieurs hypo­thèses écha­fau­dées sur la base du Rapport du préfet Audouin et des travaux de la commis­sion tripar­tite qui a examiné le rapport.

Nos craintes sont fortes. Nous voudrions pouvoir aider le président de la Répu­blique à prendre en compte notre posi­tion: l’in­dem­ni­sa­tion de tous, sans discri­mi­na­tion.

Pour ce faire nous avons rédigé l’ap­pel ci-joint.

Bernard Roden­stein, président

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *