MALISCHEWSKY Bernard : Itiné­raire d’un réfrac­taire

Commentaire (0) Ce qu'il pouvait en coûter de ne pas se soumettre à l'ordre nazi

 

Bernard Mali­schewsky est né le 12 11 1917 à Stras­bourg. Il est le fils d’un sous-offi­cier prus­sien Bern­hard Mali­schewsky en service en Alsace et d’une mère alsa­cienne, Marie Louise Roes­ch­wein.

En 1936, il change de natio­na­lité et s’en­gage dans la Colo­niale et part en Tuni­sie en 36. Il subit la défaite de 1940 où lui et ses cama­rades doivent se rendre sans tirer un coup de feu !

Rengagé pour 3 ans en 1941, il rejoint l’ar­mée anglaise en Lybie, puis les FFL de De Gaulle. Il débarque en Sicile, puis à Naples libère l’Ita­lie dont le mont Cassino, puis c’est le débarque­ment en Provence et la libé­ra­tion de l’Al­sace par le Sud. Il est libéré de ses obli­ga­tions mili­taire en août 1945 et retourne en Algé­rie rejoindre sa femme.

Entre temps, il avait été condamné à mort par contu­mace par le tribu­nal de Stras­bourg où il doit se justi­fier en 1962, à son retour d’Al­gé­rie. C’était le sort de tous les Alsa­ciens qui refu­saient l’uni­forme alle­mand…

En conclu­sion, remer­cions l’Eu­rope pour la paix et vive l’en­tente franco-alle­mande !

Malischewsky_tunisie.jpgTuni­sie 1939. Bernard Mali­schewsky (à droite) et son cama­rade Lutmann, de Stras­bourg.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *