Marcel Cunrath et Marcel Maichler, évadés de la « Das Reich »

Commentaire (0) Avis de recherche, Vous recherchez quelqu'un ?

 

 

 

 

 

 

 

 

Les éléments précurs­seurs de la Divi­sion Das Reich arrivent par avion à Méri­gnac (33) début février 44. Il s’agit de refor­mer une divi­sion blin­dée SS avec une notam­ment des recrues alsa­ciennes et mosel­lanes. De petites unités pour l’ins­truc­tion sont formées dans le Sud-Gironde pour former le 3e bataillon SS « Deut­schland », avec une prise d’armes à Bazas début avril 44. Les unités quittent le Baza­dais pour s’éta­blir sur la vallée de la Garonne dans les envi­rons de Montau­ban et Toulouse où elles arrivent le 9 avril 44 (témoi­gnange de WISLICENY comman­dant du 3e bataillon qui rejoint Venerque 31 le 9 avril 44). Certains éléments reste­ront proches de la Gironde en L-et-Garonne du côté d’Ai­guillon après le départ de la divi­sion vers la Norman­die le 8 juin. Raymond Dittlo, lui aussi déser­teur, est toujours vivant et installé à Préchac, commune proche de Bazas.

 

Au début du mois de mars 1944, deux compa­gnies de la 2e divi­sion blin­dée SS Das Reich stationnent à Auros. Deux Alsa­ciens, Marcel Cunrath et Marcel Maichler, veulent s’éva­der. Le 19 mars 1944, à 20 heures, ils viennent deman­der de l’aide au domi­cile de Jean et Roger Mano. Un nouveau rendez-vous est fixé le lende­main soir. Les deux Alsa­ciens sont habillés en civil au domi­cile même des Mano. Leur plaque d’iden­tité et leur cein­tu­ron sont cachés sous un amas de ferraille dans l’ate­lier de maré­chal-ferrant.

 

J’ai­me­rais connaître le destin de ces deux évadés. Merci pour toute aide.

 

Jean-Michel Tenez

sole­lo33@o­range.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *