NIKLAS (NIKOLAS à la Wast) Frédé­ric Jean

Commentaire (1) Liste des avis de recherche

 

NIKLAS_Fr_Jean.jpg Je recherche la sépul­ture de mon père NIKLAS Frédé­ric Jean né le 19 avril 1912 à Stras­bourg. Incor­poré de force dans la Wehr­macht et affecté à la Stam-Kp/Gren.Ers.Btl.1, selon listes du gouver­ne­ment mili­taire français de Berlin, du 18–1–1944, du 9.2.1944 et du 9.6.1944, il a été muté succes­si­ve­ment à la Stamm-Kp/Gren.Ers.Btl.2, puis à la 9 Kp./Gren.Feldausb.Rgt.639, ensuite à la 14.(Panzer-Jäger)Kp./Gren.Rgt.391 il serait décédé en Prusse orien­tale le 26 Janvier 1945.

La fiche de rensei­gne­ments d’ar­chives « Wast » l’a inscrit sous NIKOLAS Jean. Le certi­fi­cat d’in­cor­poré de force porte le n° 67–42800. Sa plaque
d’iden­tité était N° 8874 – St.Kp.G.E.B.1.

Il habi­tait 2 Ahrnen­gasse à Colmar (Haut-Rhin).

Merci pour tout rensei­gne­ment.

Lucie Niklas

 Cour­riel : lunik­las@­ca­lixo.net

 Sa dernière lettre a été envoyée du Feld­post N° 11 483.

 J’ai le certi­fi­cat de service (guerre 1939/1945) docu­ment Wast S.P. 69.031 du 23.9.1980

 Nom et Prénom : NIKLAS Jean (NIKOLAS faute de frappe de leur part)

 Date et lieu de nais­sance : 19 avril 1912 à Stras­bourg

 Dernier grade connu : Grena­dier

 Plaque d’iden­tité N° – 8874 – St.Kp.G.E.B. 1

 Dernière adresse connue : COLMAR (Ht Rhin) Ahrnen­gasse 2

 Certi­fi­cat de recon­nais­sance « Mort pour la France » le 26 janvier 1945 en Prusse Orien­tale, incor­poré de force pour la période du 14 janvier 1944 au 26 Janvier 1945, du Minis­tère des Anciens Combat­tants Direc­tion inter­dé­par­te­men­tale de Stras­bourg du 5.4.1982.

* Affec­ta­tions succes­sives connues :

 Incor­poré de force dans la « Wehr­macht » et affecté à la Stamm-Kp/Gren.Ers.Btl.1 (date non indiquée)

 selon liste du 18.1.1944 muté à la Stamm-Kp./Gren.Ers.Btl.2

 le 9.2.1944 muté à la 9 Kp./Gren.Feldausb.Rgt.639

 selon liste du 9.6.1944 muté à la 14. (Panzer-Jäger)Kp./Gren.Rgt.391

 Obser­va­tions : Aucun autre rensei­gne­ment n’a pu être recueilli

 Je suis natu­rel­le­ment en posses­sion de beau­coup de docu­ments dont un juge­ment du Tribu­nal de Colmar attes­tant que je suis bien sa fille et que je suis Pupille de la Nation. Ainsi qu’un acte de dispa­ri­tion prove­nant du Minis­tère des Anciens Combat­tants et Victimes de Guerre de Paris N° de réfé­rence 319.121/AL daté du 21.6.1950. Je possède égale­ment un cour­rier venant d’un certain M. Krafft de Ludwig­sburg qui avait été dans la même section que mon père et qui disait avoir connu celui-ci mais qu’il y avait 2 Niklas dans le même camp, mais qu’il savait que l’un des 2 était alsa­cien et marié en Alsace.

Lettre_Niklas_15-5-44.jpg
Ci-dessus : Lettre envoyée de Letto­nie le 15.5.1944.

* Fiche du VDK trans­mise par Claude Herold. Frédé­ric Jean Niklas n’est pas réper­to­rié à la Croix-Rouge alle­mande.

 Johann Niko­las

 Nach den uns vorlie­gen­den Infor­ma­tio­nen ist Johann Niko­las seit 09.06.1944 vermisst.

 In dem Gedenk­buch des Fried­hofes Narwa / Narva haben wir den Namen und die persön­li­chen Daten des Oben­ge­nann­ten verzeich­net.

 Nach­name:
Niko­las

 Vorname:
Johann

 Dienst­grad:
Grena­dier

 Geburts­da­tum:
19.04.1912

 Todes-/Vermiss­ten­da­tum:
09.06.1944

 Todes-/Vermiss­te­nort:
Nordruss­land

La FPN 11483 corres­pond au Stab du Grena­dier Regi­ment 391 de la 170e Infan­te­rie-Divi­sion. Ce régi­ment a été anéanti en Prusse orien­tale en 1945.

* Biblio­gra­phie : H. Kardel, Die Geschichte der 170. Infan­te­rie-Divi­sion, Podzun, Bad Nauheim, 1953, M. Blan­ken, Geschichte des Artille­rie-Regi­ments 240 in der 170. Infan­te­rie-Divi­sion 1939 – 1945, Hrsg. vom Kame­ra­den­kreis d. ehema­li­gen A.R. 240, Hamburg 1987; Den Kame­ra­den – AR 240, Selbst­ver­lag der Kame­rad­schaft ; G. Tessin, Verbände und Trup­pen der deut­schen Wehr­macht und Waffen SS im Zwei­ten Welt­krieg 1939–1945, Band 7: Die Land­streit­kräfte Nr. 131 – 200, 2. Auflage, Osna­brück 1979

One Response to NIKLAS (NIKOLAS à la Wast) Frédé­ric Jean

  1. LEY dit :

    Jean Niklas est réper­to­rié à la Croix-Rouge alle­mande comme disparu en Décembre 1944

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *