Pierre Kœnig, passeur, malgré-nous, déser­teur

Commentaire (0) Galerie d'images

 

Après avoir eu une acti­vité de passeur avec sa mère, Pierre Koenig, de la classe 1926, est incor­poré de force dans la divi­sion blin­dée « Das Reich ».

Il profite du chaos de la guerre en Norman­die pour déser­ter. Prison­nier des Améri­cains, il connaî­tra plusieurs camps en France, en Angle­terre et aux Etats-Unis avant de retour­ner en Alsace.

Pierre Kœnig nous livre ici, en 159 dessins, la Seconde Guerre mondiale, telle qu’il l’a vécue.

Retrou­vez son témoi­gnage ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *