Que reste-t-il de nos souf­frances ?

Commentaire (0) Les incorporés de force

 

C’est sous ce titre que Georges Feder­mann, docteur en psychia­trie et président du Cercle Mena­chem Taffel, a publié une étude sur les séquelles psychiques dont souffrent les incor­po­rés de force et, plus parti­cu­liè­re­ment, ceux qui ont été enga­gés sur le front de l’Est et incar­cé­rés dans le camp de concen­tra­tion sovié­tique de Tambow.

Merci à M. Feder­mann pour nous avoir auto­ri­sés à repro­duire l’in­té­gra­lité de son article paru dans la revue Psychia­trie française, XXVII, septembre 1996, p. 104–109.

Télé­char­ger le texte de Georges Feder­mann

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *