SCHERRER Marcel : Rescapé de Königs-berg

Commentaire (0) Les incorporés de force face à leur destin

 

TÉMOIGNAGE RECUEILLI ET MIS EN FORME PAR PATRICIA ET PASCAL LANDRY

Né en 1926 à Lich­ten­berg, Marcel Scher­rer (dont le prénom avait été germa­nisé en « Kurt » !), est incor­poré au RAD (RAD Lager-Flug­platz Düssel­dorf-Lohau­sen) en 1943, puis dans l’ar­mée alle­mande l’an­née suivante ; lors du conseil de révi­sion, il échappe à la Waffen-SS à cause de son « type français » ! Il est versé dans les Trans­mis­sions. Au moment du départ de König­sberg pour le front, il sympa­thise avec une jeune femme qui lui donnera une photo sur laquelle elle avait écrit : « Denken Sie oft an
König­sberg. Elly. 2. Aug. 44
 » (« Pensez souvent à König­sberg. Elly. 2 août 44 »). Un moment émou­vant que Marcel Scher­rer n’ou­bliera jamais.

La première jour­née sur le front de l’Est est marqué par une première attaque russe qui se solda par 9 morts et 11 bles­sés…

Le 28 janvier 1945, il se retrouve à König­sberg, cette fois encer­clée par les Sovié­tiques… l’en­fer pour les soldats comme pour les civils. Puis ce fut Pillau, le passage de la Nehrung, la presqu’île d’Héla. Le 9 mai 1945, vers 17h, il se trouve dans un convoi de 5 ou 6 navires pris sous le feu de l’avia­tion sovié­tique.

C’est en accos­tant à Kiel que les resca­pés sont entrés en capti­vité chez les Anglais.

Marcel Scher­rer a retrouvé ses foyers le 14 juillet 1945, tout un symbole.

* Fiches du Volks­bund d’Al­phonse Hiebel et de Théo­phile Hubert, cités par Marcel Scher­rer, trans­mises par Claude Herold :

 Nach den uns vorlie­gen­den Infor­ma­tio­nen ist Alfons Hiebel seit vermisst.

 In dem Gedenk­buch des Fried­hofes König­sberg / Kali­nin­grad haben wir den Namen und die persön­li­chen Daten des Oben­ge­nann­ten verzeich­net.

 Nach­name:
Hiebel

 Vorname:
Alfons

 Geburts­da­tum:
22.04.1925

 Todes-/Vermiss­te­nort:
König­sberg / Ella­krug / Molchen­gen /
Nautz­ken /

 Theo­phil Hubert wurde noch nicht auf einen vom Volks­bund errich­te­ten Solda­ten­fried­hof überführt.

 Nach den uns vorlie­gen­den Infor­ma­tio­nen befin­det sich sein Grab derzeit noch an folgen­dem Ort: Selen­zowo – Rußland

 Der Volks­bund ist bemüht, auf der Grund­lage von Krieg­sgrä­be­rab­kom­men die Gräber der deut­schen Solda­ten zu finden und ihnen auf Dauer gesi­cherte Ruhestät­ten zu geben. Wir hoffen, in nicht allzu ferner Zukunft auch das Grab von Theo­phil Hubert zu finden und die Gebeine auf einen Solda­ten­fried­hof überfüh­ren zu können.

 Nach­name : Hubert

 Vorname : Theo­phil

 Dienst­grad : Gefrei­ter

 Geburts­da­tum : 24.07.1921

 Geburt­sort: Lich­ten­berg

 Todes-/Vermiss­ten­da­tum : 22.01.1945

 Todes-/Vermiss­te­nort : B. Schul­zen­hoff

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *