SCHUNCK Cathe­rine et François, D’Al­sace en Péri­gord. Histoire de l’Eva­cua­tion

Commentaire (0) Liste des avis de recherche

 

jpg_schunck.jpgCe livre offre une vision croi­sée de Péri­gour­dins et d’Al­sa­ciens qui ont été amenés à coha­bi­ter dans la préci­pi­ta­tion entre 1939 et 1940. Entre les autoch­tones et les évacués, la coha­bi­ta­tion ne sera pas facile. Outre l’as­pect tech­nique (héber­ge­ment, ravi­taille­ment, scola­ri­sa­tion des jeunes…), le choc va venir prin­ci­pa­le­ment des modes de vie radi­ca­le­ment diffé­rents d’une région à l’autre. En outre, la barrière de la langue est un des éléments le plus marquant de cette tranche d’his­toire : si le Français est la langue commune qui rassemble, l’usage cour­rant du patois péri­gour­din et du dialecte alsa­cien est source de malen­ten­dus, voire de méfiance ; l’al­sa­cien semble telle­ment proche de l’al­le­mand, la langue de l’en­nemi. Mais, en-dehors de quelques excep­tions, la soli­da­rité joue à plein régime et des échanges, cultu­rels et culi­naires, par exemple, se font entre deux régions françaises que tout semble sépa­rer de prime abord. Mais pour les jeunes, qui n’ont pas les mêmes soucis que les adultes, l’amour est parfois au rendez-vous…
C’est au travers de multiples témoi­gnages que les divers aspects de l’éva­cua­tion des Alsa­ciens en Péri­gord sont expo­sés dans cet ouvrage dont on ne peut que recom­man­der la lecture.

Nico­las Mengus

0 Partages

Les commentaires sont fermés.