SEELWEGER René

Commentaire (0) Les incorporés de force face à leur destin

 

jpg_RS_1921-2009.jpgRené Seel­we­ger (* Mont­bronn, Moselle, 21.10.1921 + Vendôme 5.1.2009), incor­poré de force au RAD en 1942, il est notam­ment envoyé à Royan et à Saintes pour la construc­tion du Mur de l’At­lan­tique. En 1943, il est enrôlé de force dans la Wehr­macht. Avant son départ pour le front, il apprend que son frère Emile est mort en Italie. Il décide, avec la compli­cité de son autre frère Othon, déser­teur de l’ar­mée alle­mande, de se muti­ler.

En 1983, il a retrouvé deux cama­rades d’in­for­tune, Joseph Philipp et Marcel Meyer.

Son témoi­gnage avait déjà fait l’objet d’une publi­ca­tion dans le livre de E. Heiser, La tragé­die lorraine, t.III, paru aux Editions Pier­ron.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *