SPINDLER Marcel

Commentaire (0) Les incorporés de force face à leur destin

 

Incor­poré de force dans l’Ar­mée alle­mande en mai 1943, Marcel Spind­ler déserte rapi­de­ment et rejoint le Maquis vosgien. Capturé par la Gestapo, il est torturé. Il s’évade juste avant d’être déporté en Alle­magne et s’en­gage dans les forces alliées en France.

Résumé d’un texte établi par Jean-Paul Didierjean.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *