Bas-Rhin

HAHN Jean-Georges

lundi 19 janvier 2009 par Nicolas Mengus

Jean-Georges Hahn, né le 10 mars 1926 à Strasbourg, était apprenti opticien chez Ganghofer et domicilié Schirmecker Ring 26 (Boulevard de Lyon).
Il était le petit-fils de Charles-Emile Hahn, pionnier du cinéma alsacien, dont l’œuvre fut en grande partie saisie par les Nazis en 1940. Il était le fils de Fortuné-Jacques-Emile Hahn, qui continua l’œuvre de son père à la tête de la société Le cinéma rural d’Alsace et de Lorraine avant de décéder en 1938 des suites d’une maladie.
Jean-Georges Hahn, plus communément appelé Georges, était de grande taille.
Georges partit pour le RAD le 4 octobre 1943 et y resta jusqu’au 27 janvier 1944.

Il fut incorporé le 15 avril 1944 dans la Wehrmacht et affecté à la Kriegsmarine, 2.Admiral der Ostsee. De juillet à septembre 1944, il servit sur le Ausbildungsschiff (bateau de formation) Nordland.
Le 16 octobre 1944, il fut affecté à la 3.Kp./Gren.Feld-Ausb.Rgt.639. Il fut muté le 6 novembre 1944 à la 5.Kp./Panz.Gren.Rgt.103.
Il fut hospitalisé le 23 novembre 1944 au Res.Laz.KRASCHNITZ pour un éclat d’obus à la jambe droite et transféré au Kriegs-Laz.H 2/608 le 3 décembre.

Il sortit de l’hôpital le 4 janvier 1945, déclaré apte au service en campagne et dirigé sur le Panz.Gren.Ers.Btl.108.
En février 1945, il se trouvait à Dresde et il rejoignit le front début mars. Il se trouvait alors au camp de Petershagen où il suivait une formation d’infirmier. Sa division monta en ligne le long de l’Oder pour protéger Kustrin.
La dernière lettre reçue par sa famille date du 18 mars 1945. L’un de ses compagnons, Paul Lauer, l’ayant reconnu sur le recueil photographique publié par l’ADEIF du Bas-Rhin, déclara le 28 juin 1948 l’avoir vu en bonne santé dans l’après-midi du 22 mars 1945, dans une tranchée à 4 ou 5 km à l’ouest de Kustrin et de l’Oder.
Paul Lauer fut fait prisonnier par les Russes le jour même et ne retrouva pas Georges Hahn parmi les rescapés de son bataillon.
La famille de Georges n’a plus jamais reçu de ses nouvelles. Sa plaque d’identité, qui portait le numéro O. 61477/44 D. n’a pas été retrouvée. Le mémorial de Gorgast, entre Seelow et l’Oder, ne mentionne pas son nom.
Les archives du WASt ne disposent pas d’informations le concernant postérieures au 4 janvier 1945, date de sa sortie de l’hôpital ; les autres services interrogés à ce jour, en l’occurrence l’administration polonaise et la Croix Rouge allemande n’ont pu fournir aucune information concernant le devenir de Georges Hahn.

* Fiche du VDK transmise par Claude Herold :

  • Georg Hahn
  • Nach den uns vorliegenden Informationen ist Georg Hahn seit 04.01.1945 vermisst.
  • In dem Gedenkbuch des Friedhofes Saldus (Frauenburg) haben wir den Namen und die persönlichen Daten des Obengenannten verzeichnet
  • Nachname : Hahn
  • Vorname : Georg
  • Geburtsdatum : 10.03.1926
  • Todes-/Vermisstendatum : 04.01.1945

Renseignements communiqués par Pierre Lauroua.

Voir aussi sous Avis de recherche.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1336 / 1532202

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Portraits de Malgré-Nous   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 23