Moselle

Réfractaire, déserteur et fondateur du groupe de résistance « Charlemagne » : le parcours de Joseph LINGENHELD

Texte de Georges Lingenheld, son fils

lundi 23 janvier 2012 par Nicolas Mengus

Résistant depuis la première heure, en 1942, Joseph Lingenheld (* Dabo, Moselle, 10.4.1908) fut le premier à s’opposer à l’inscription dans la formation paramilitaire SA.

Durant ses activités de résistance, il aida de nombreux prisonniers de guerre
français à passer la frontière, ceci dans le Massif du Donon, pour rejoindre
Cirey-sur-Vezouze (zone non occupée).

Les opérations étaient souvent périlleuses. La route forestière des Russes était sous haute surveillance, les véhicules allemands l’empruntaient continuellement. Il avait à deux reprises fait sauter un véhicule allemand garé à 500 mètres des gardiens ainsi qu’un autre non occupé qu’il a dirigé la nuit dans un ravin. Connaissant bien le territoire, il a pu échapper à l’ennemi.

Désertion et naissance du groupe « Charlemagne »

Vient alors la période où il fut incorporé dans la Wehrmacht, il recula ce
départ en se faisant opérer de l’appendice.

C’est en septembre 1943 qu’il fut mobilisé de force avec son camion dans le
« Katastropheneinsatz » à Ludwigshafen (Rhénanie-Palatinat) et Wittring (Moselle).

En septembre 1944, il prit la fuite et a rejoint son domicile à Dabo. La Gestapo ne manque pas de le rechercher sans cesse. Après sa fuite et en toute clandestinité, il a rassemblé tous les réfractaires et insoumis de la région et a mis sur pied le Groupement FFI « Charlemagne » de Dabo. Leur quartier général se situait au Harreberg, dans une grotte où, dans la
clandestinité, il prenait les ordres du Commandant Pierre Jacquet.

Avec le Père Norbert Grasser, également résistant à DABO, il protégeait et
ravitaillait les Malgré-Nous cachés en forêt.

Le 21 novembre 1944 alors que la 2e DB s’engageait à Schaefferhof, il
avait demandé aux résistants de se regrouper. Le Groupe de 7 à 8 personnes qu’il dirigeait et dont faisait partie Firmin Figel, Edmond Schwaller, Joseph Reibel, Charles Schmitt, Gustave Zimmermann (voir http://www.malgre-nous.eu/spip.php?article793&lang=fr), Arthur Kurtz, armés de leur fusil, ont fait prisonniers quelques 120 soldats allemands éparpillés pour les convoyer ensuite jusqu’à Sarrebourg.

Quelques jours plus tard le Chef des FFI de la section de Dabo, Joseph
Lingenheld, avait eu pour mission de son supérieur, Pierre Jacquet de trouver un nouveau maire, un homme n’ayant rien à se reprocher et parlant anglais.

Il s’adressa à Paul Haeckler qui fut nommé maire par intérim dés l’arrivée
des libérateurs.

L’équipe du Groupe « Charlemagne » de DABO étaient des durs, rien ne leur
faisait peur. D’abord résistants pour certain, puis membre des FFI, ils ont servi notre patrie, on peut leur rendre hommage.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1915 / 1529895

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Témoignages  Suivre la vie du site Les incorporés de force face à leur destin   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 18