Bas-Rhin

WENDENBAUM René et Jean

jeudi 13 octobre 2016 par Nicolas Mengus

Je recherche toute information sur René et Jean Wendenbaum de Strasbourg-Robertsau.

Fiche WASt de Jean :

Fiche WASt de René  :
WENDEBAUM Renatus, geboren am 5. April 1921in STRASSBURG
Am 11. Mârz 1944,als SS-Panzergrenadier der 7. Kompanie/ll.SS-P anzer-Grenadier-Regiment 35, 5km südlich Cisterna di Littoria /ltalien gefallen. Grablage : Feldgrab bei Cisterna. Am 4. Juli 1947 umgebettet nach Pomezia tltalie.n, Block H, Grab 945.

D’après les renseignements dont je dispose, René et Jean ont toujours été connus pour avoir été incorporés de force. Or la mention « mort pour la France » leur a été refusée en 2016, malgré l’absence de dossier au BAVCC de Caen et l’absence de toute preuve d’engagement volontaire. Je n’ai pas non plus réussi à trouver des témoins qui auraient pu apporter des précisions sur les conditions réelles de leur incorporation. D’après Nicolas Mengus :

" Pour Jean, né en 1924, il n’y a aucune preuve d’un engagement volontaire. En effet, sa classe d’âge a été mobilisée par voie d’appel par les nazis - sous la contrainte - le 12 ou 16 octobre 1942, ce qui correspond à la date d’incorporation indiquée par la WASt. A défaut d’apporter une preuve d’un acte d’engagement volontaire (que le BAVCC aurait pu détenir), il n’y a aucune raison sérieuse pour que votre oncle Jean ne soit pas reconnu comme « incorporé de force » et donc « mort pour la France ».

Le cas de René est plus problématique. Né en 1921, il meurt au sein de la division Waffen-SS « Reichsführer-SS » dans laquelle se sont retrouvés de nombreux Alsaciens incorporés de force, mais de la classe 1926. Il faudrait savoir comment il s’est retrouvé dans cette unité et, malheureusement, la WASt (qui l’a enregistré sous Wendebaum) ne nous renseigne pas, ni le BAVCC.
Si l’on se fonde uniquement sur sa date de naissance et son unité, on en conclura qu’il s’agit d’un engagement volontaire, puisque la classe 21 a été appelée (toujours sous la contrainte) le 15 janvier 1943 dans la Wehrmacht. Mais l’expérience a prouvé à maintes reprises qu’il existe des exceptions et on peut envisager que votre oncle René pourrait en être une. De nombreux Alsaciens et Mosellans ont été versés dans la Waffen-SS après avoir effectué une période dans la Wehrmacht et sans qu’on leur ait demandé leur avis. Mais, pour beaucoup, l’équation Waffen-SS = volontaires, bien qu’à nuancer très fortement, reste une vérité qui engendre de nombreuses conclusions hâtives et d’injustices.
Il existe d’autres cas litigieux où la mention « mort pour la France » a été attribuée ou pas à des non-rentrés".

Merci pour tout renseignement et aide qui permettrait de confirmer ou d’infirmer l’engagement forcé de mes oncles.

Jean-Marie WENDENBAUM

Pierre Lind

* Précisions et fiche du VDK (sous le nom de Jean Wendenbauer , tout comme sur son acte de décès à l’état-civil de Strasbourg) transmises par Claude Herold  : ces deux hommes sont absents des listes connues, y compris celles de pertes de l’armée française. Etant morts au combat, ils ne figurent pas non plus au DRK.

Johann Wendenbauer

Johann Wendenbauer ruht auf der Kriegsgräberstätte in Charkow.

Endgrablage : Block 12 Reihe 30 Grab 5366

Nähere Informationen zu diesem Friedhof erhalten Sie hier.

Name und die persönlichen Daten des Obengenannten sind auch im Gedenkbuch der Kriegsgräberstätte verzeichnet.

Nachname:Wendenbauer

Vorname:Johann

Dienstgrad:Schütze

Geburtsdatum:12.11.1924

Geburtsort:Straßburg

Todes-/Vermisstendatum:28.03.1943

Todes-/Vermisstenort : San.Kp. 2/542 Ortslaz. Amwrossijewka

Cimetière de Charkow (Photo Volksbund)


forum

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 335 / 1530340

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Avis de recherche  Suivre la vie du site Liste des avis de recherche   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 15