Tambov : remise d’un uniforme

Commentaire (0) Actualité

 

Lors de l’as­sem­blée géné­rale de la SNIFAM à Saint-Hippo­lyte, le 13 mai 2018, un uniforme a été remis aux Anciens de Tambov repré­senté par Robert Lang (à droite) .

Il s’agit de celui de Maurice Leclère qui a été le prison­nier de Tambov. Né en 1918, il était domi­ci­lié à Laulne (Manche). Il a été incor­poré le 3 novembre 1938 au 129e RI et aux armées le 2 septembre 1939. Engagé en Wallo­nie, il a été fait prison­nier à Enée, près de Namur et de Dinant. Interné au Stalag 1A en Prusse Orien­tale, il a été « libéré » par les troupes sovié­tiques le 11 octobre 1944… pour se retrou­ver à Tambov. Il a fait partie des 283 prison­niers français (tous des PG français de 1940, à l’ex­cep­tion de 2 ou 3 Alsa­ciens qui ont réussi à s’y mêler en trichant sur leur iden­ti­té…) qui ont quitté Tambov par le convoi du 15 mai 1945 par Odessa, les Darda­nelles et Marseille. Rapa­trié le 12 juin 1945, il ne pesait plus que 40 kg et devait se servir de deux béquilles. Il a été démo­bi­lisé le 4 juillet 1945 par le Centre de Libé­ra­tion de Cher­bourg.

Maurice Leclère a été en rela­tion avec la famille Brun­ner de Hous­sen (68). Il avait rencon­tré M. Brun­ner, incor­poré de force alsa­cien, à Tambov. Ce dernier lui avait confié, avant son départ par le convoi du 15 mai 1945 (en prin­cipe réservé aux Français de 1940) un message pour infor­mer sa famille, sans nouvelles (comme ce fut le cas pour tous les prison­niers de Tambov) de lui, qu’il était encore en vie et retenu dans ce camp.

C’est son fils, Michel Leclère, qui a remis l’uni­forme de son père à M. Lang.

Le Stalag 1A était celui dit « de Stablack », car situé près de la gare de ce lieu, sur le terrain de manoeuvre de la Wehr­kreis I (circons­crip­tion mili­taire de König­sberg), près de la caserne de Stablack. Il était le plus orien­tal des camps de PG. 35 000 PG français y ont été imma­tri­cu­lés (ainsi que 23 000 Belges et 47000 Polo­nais). Ce camp avait égale­ment 21 Komman­dos, dont Memel (aujourd’­hui Kaipèda, Litua­nie). Beau­coup de Français PG de 1940 et ayant séjourné à Tambov venaient de Memel. Le camp prin­ci­pal de Stablack n’a été libéré que début 1945, Memel l’a certai­ne­ment été dès fin 1944.

 

Merci à Alphonse Troest­ler pour toutes ces préci­sions.

 

Partages 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *