UHRICH Joseph

Commentaire (0) Portraits de Malgré-Nous

 

UHRICH_Joseph.jpgboulan­ger (* Knutange, Moselle, 30.7.1917). Entré au service à comp­ter du 15.10.1938 au 4e régi­ment de Zouaves. Fait prison­nier par les Alle­mands le 18.6.1940, il est libéré comme alsa­cien-lorrain et démo­bi­lisé le 14.11.1940. Il habi­tait à Stras­bourg au moment de son incor­po­ra­tion de force dans la Wehr­macht le 18.4.1943 : Stamm­kom­pa­nie du Panzer-Grena­dier -Ersatz-Bataillon 50.
Il est muté à la Stamm­kom­pa­nie du Grena­dier-Ersatz- und Ausbil­dung Bataillon 29 (21.4.1943), puis à la 4e compa­gnie de cette même unité (5.5.1943), au Reserve-Grena­dier-Regi­ment 16 Rheine (30.9.1943) et à la 8e compa­gnie du Grena­dier-Regi­ment 156 (venant du Felder­satz-Bataillon 66) (1.12.1943).
Fait prison­nier par les Sovié­tiques le 10.1.1944, il est trans­féré à Tambov. Il a la chance de faire partie des « 1500 » libé­rés le 7.7.1944. Engagé volon­taire dans l’ar­mée française le 30.7.1944 (102e compa­gnie), puis rapa­trié en Afrique du Nord et affecté au Grou­pe­ment des Français rapa­triés de Russie à Maison Carrée (1.9.1944). Il est démo­bi­lisé le 26.7.1945 par le centre d’Avi­gnon (photo).

Infor­ma­tions trans­mises par sa petite-fille, Alexan­dra Beyer.

Partages 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *