Un trimestre plein de rebon­dis­se­ments pour les orphe­lins de Malgré-Nous

Commentaire (0) Actualité

 

Après la polé­mique sur notre projet d’un MUR des NOMS avec Alain FERRY, le débat sur France 3 Alsace au cours de l’émis­sion «  La voix est libre » du 28 février dernier, trois rendez-vous à Paris,

 le 6 mars au Secré­ta­riat d’Etat à la Défense et aux Anciens Combat­tants – le 1er avril avec Jean-Marie BOCKEL

 le 27 avril pour l’au­di­tion de notre asso­cia­tion devant la Commis­sion Natio­nale de Concer­ta­tion suite au rapport AUDOUIN sur l’ex­ten­sion des décrets de 2000 et 2004 concer­nant les mesures de répa­ra­tions pour les orphe­lins de guerre dont nous parle­rons dans un prochain commu­niqué,

permet­tez-nous d’en déga­ger les points forts :

Jean-Marie BOCKEL, n’est pas contre le MUR des NOMS

Le Ministre, qui déteste l’ap­pe­la­tion de Mur virtuel s’agis­sant de morts bien réels, est pour un support inter­ac­tif rassem­blant dans le cadre du recen­se­ment les iden­ti­tés de toutes les victimes civiles et mili­taires de la Seconde Guerre mondiale. Nous y ajou­tons un site inter­net, consul­table à distance.

Forte­ment impres­sionné par l’exemple du Conseil Géné­ral de la Moselle qui réali­sera un Musée de la guerre de 1870 et de l’an­nexion dont le projet archi­tec­tu­ral a été récem­ment retenu, puis un Lieu de Mémoire avec la réha­bi­li­ta­tion de la nécro­pole natio­nale, un monu­ment commé­mo­ra­tif et un immense MUR de 5O OOO NOMS des victimes mili­taires des conflits depuis 1870 à nos jours, dont ses « Malgré-Nous » et les derniers soldats tombés en Afgha­nis­tan, il propose « la réali­sa­tion, dans un bel envi­ron­ne­ment, visible et acces­sible, d’un impor­tant lieu de mémoire avec un impo­sant monu­ment commé­mo­ra­tif faci­le­ment iden­ti­fiable, dont un MUR des NOMS , qui soit à la hauteur et en phase avec la tragé­die et le sacri­fice d’une géné­ra­tion pas si loin­taine d’Al­sa­ciens et de Mosel­lans.

L’ap­pui de la Prési­dence de la Répu­blique

Il confirme ainsi la déci­sion du Président de la Répu­blique « Ces fils de France …, « Victimes de l’His­toire …, leurs noms figu­re­ront bien­tôt sur un monu­ment érigé en Alsace- Moselle

En date du 18 mars et du 9 avril 2009, suite à l’ar­bi­trage solli­cité par l’OPMNAM auprès de Nico­las SARKOZY, la Prési­dence de la Répu­blique vient d’ap­por­ter un soutien appuyé citant notre projet d’un MUR des NOMS en deman­dant expres­sé­ment à Jean-Marie BOCKEL « d’étu­dier avec le plus grand soin et toute l’ex­per­tise de ses services et d’ analy­ser les condi­tions d’un éven­tuel cofi­nan­ce­ment de ce projet », ce qui est une excel­lente nouvelle ! Alain MARLEIX avait déjà envi­sagé une subven­tion en 2007 avec l’ou­ver­ture des archives du dépar­te­ment minis­té­riel, ce qui fut fait.

Oradour

Le Ministre a aussi retenu notre propo­si­tion, à savoir, que Mme Angela MERCKEL ou M. Horst KÖHLER, se rendent avec M. SARKOZY cette année ensemble à Oradour pour le 65e anni­ver­saire de l’hor­rible massacre, afin de recon­naître la part de respon­sa­bi­li­tés de chacun des deux Etats.
Il n’est plus accep­table, et nous l’avons écrit et fait savoir au Ministre, que le fardeau conti­nue à être supporté par les seuls Alsa­ciens, servant vitam aeter­nam de boucs émis­saires, ques­tion égale­ment posée lors de l’au­di­tion ci-dessus indiquée. Atten­dons.

Nous avons écrit le 18 janvier dernier à ce propos à Mme Angela MERKEL, Horst KÖHLER, mais comme toujours l’in­dif­fé­rence totale, point de réponse à ce jour !
M. le Député Frédé­ric REISS avait égale­ment solli­cité M. BOCKEL afin que le Président de la Répu­blique évoque le sort de l’Al­sace-Moselle lors de l’al­lo­ca­tion du 8 mai; là encore atten­dons !

Assem­blée Géné­rale de l’OPMNAM et Cour Euro­péenne des Droits de l’Homme

Comme on dit, le combat conti­nue. Rendez-vous le mardi 12 mai pour l’As­sem­blée Géné­rale de l’OPMNAM à Vieux-Thann dans le Haut Rhin à 14h30, salle de la Sapi­nette, derrière la Mairie. Seront évoqués, notre dépôt de requête auprès de la Cour Euro­péenne des Droits de l’Homme, la dernière posi­tion du Bundes­tag, nos divers rendez-vous, objec­tifs et résul­tats

Des orphe­lins de Malgré-Nous, même non adhé­rents à l’OPMNAM, peuvent y assis­ter comme obser­va­teurs, mais il faut impé­ra­ti­ve­ment nous préve­nir de préfé­rence au 03 88 69 03 84 ou au 09 77 56 08 87 et 04 67 09 32 10 voire à partir du 8 mai au 06 99 80 13 39

Cordia­le­ment,

Bernard ERNEWEIN, président fonda­teur de l’OPMNAM

 Cour­riel :orphe­lins­peres.malgre-nous@­wa­na­doo.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *