WEISS Georges

Commentaire (0) Liste des avis de recherche

 

jpg_Plaque_Georges_Weiss2.jpg Je suis agent ONF dans le Terri­toire de Belfort. Lors d’une opéra­tion collec­tive en forêt de Rier­ves­ce­mont, j’ai constaté la présence au dessus du village, des restes d’une croix de bois et d’une plaque en alumi­nium coulée.

La plaque porte l’ins­crip­tion suivante : « Geoeges (sic) Weiss trouvé mort le 17–2–1941″. Un collègue en retraite m’a dit que qu’il s’agis­sait d’un jeune
réfrac­taire qui avait fui l’Al­sace et la conscrip­tion et qui était mort
de froid et de faim en forêt.

Merci à toute personne qui pour­rait me confir­mer cette histoire drama­tique.

jpg_Plaque_Georges_Weiss1.jpg

Paul NOEL

53, rue du Grip­pot

90200 Gros­ma­gny

Tél/Fax 03 84 27 17 62

Cour­riel : paul.noel@onf.fr

 Suite à la paru­tion de cet avis de recherche, M. Bernard Gebel nous a écrit :

Il s’agit de mon oncle Joseph Georges WEISS, né le 12.07.1923 à Kirch­berg
et décédé le 17.02.1941 à Rier­ves­ce­mont, fils d’Édouard WEISS
(19.09.1877/16.09.1955) et de Sophie WIMMER (11.02.1877/14.11.1957).

Il est effec­ti­ve­ment décédé de froid, mais pas dans les circons­tances
indiquées.

En effet Georges s’était rendu, avec deux copains (N.G. et A.P.) à
Rouge­goutte pour rendre visite à Eugène et Agathe ULRICH (oncle et
tante). Les trois joyeux compères avaient bien « arrosé » leur sortie en France.
Hélas, lors du trajet retour qui devait les mener à Kirch­berg en passant
par le col du Chat, puis le col du Loch­berg, Georges n’était plus en état
de pour­suivre sa marche. La nuit arri­vant, les deux autres amis, qui
n’étaient vrai­sem­bla­ble­ment pas dans un meilleur état, déci­dèrent de
pour­suivre leur chemin pour aller cher­cher de l’aide à Kirch­berg.

Le lende­main matin, plusieurs personnes ont fait des recherches, mais ont
eu des problèmes pour loca­li­ser Georges qui s’était visi­ble­ment déplacé
durant la nuit. Malheu­reu­se­ment lorsqu’ils l’ont retrouvé, il était
mort, très proba­ble­ment de froid durant la nuit.

jpg_Plaque_Georges_Weiss3.jpg

La croix a été mise en place par Mme Agathe ULRICH, née WIMMER, tante
de Georges.

Deux des sœurs de Georges, dont ma mère, sont encore en vie (87 et 92
ans).

L’an­cien maire de Rievers­ce­mont, qui à l’époque était âgé
d’en­vi­ron 8 ans et qui a vu passer en bas de chez lui les trois joyeux
compères, m’a confirmé il a y une dizaine d’an­née les faits.

Je reste à votre dispo­si­tion pour tout rensei­gne­ment complé­men­taire.

Bernard GEBEL
Cour­riel : Bernard.GEBEL@o­range.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *