WENDLING Eugène : Du front de l’Est aux FFL

Commentaire (0) Les incorporés de force face à leur destin

 

Wendling_Eugene.jpg Eugène Wend­ling, de Morsch­willer, après avoir effec­tué le RAD, est envoyé ensuite sur le front de l’Est où son unité est utili­sée pour la chasse aux parti­sans (1943). Après le front russe, il est muté en France (1944). Sa première tenta­tive de déser­tion est un échec. C’est grâce à un restau­ra­teur d’Ai­raines, FFI, qu’il a réussi à s’éva­der. Prison­nier de guerre des Améri­cains, il est trans­féré en Angle­terre où il intègre l’ar­mée française. Son frère, Michel Wend­ling, égale­ment incor­poré de force, a été prison­nier au camp de Tambov.

Voir égale­ment : http://www.fncv.com/biblio/temoi­gnages/1939–1945/malgre-nous/wend­ling-eugene

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *