Le parcours de Henri STOECKLE, par Bernard Linder

Commentaire (0) Les incorporés de force face à leur destin, Témoignages

 

Henri Stoe­cklé (* Wasser­bourg 6.10.1916). Enrôlé de force sur le front de l’Est, il perd ses deux cama­rades Alfred Israël, de Dett­willer, tué, et Félix Winter, de Merle­bach, griè­ve­ment blessé, le 9.2.1944. Il finit la guerre comme prison­nier des Britan­niques en Belgique.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *