18–21 août 1944. « L’af­faire » de Theil-sur-Vanne

Commentaire (0) 2010-2019, 2019, À lire…, Actualité, Compte-rendus

 

 Faire de l’His­toire, c’est enquê­ter. Enquê­ter sur des faits plus ou moins anciens, plus ou moins clairs. C’est s’ap­puyer – quand c’est possible de le faire – sur des témoi­gnages, des textes, des lieux, des vesti­ges… en un mot sur des traces qu’il faut savoir inter­pré­ter. L’en­tre­prise peut s’avé­rer déli­cate lorsqu’il s’agit d’évé­ne­ments tragiques et récents. C’est à cet exer­cice que s’est livré Daniel Reyt en s’in­té­res­sant au drame qui s’est déroulé au château de La Grève, à Theil-sur-Vanne (Yonne), entre le 19 et le 21 août 1944. Quatre maqui­sards ont été battus et exécu­tés par une unité de Waffen-SS. Un jeune, âgé de 16 ans, a lui aussi été arrêté, mais aura la vie sauve. L’enquête de Daniel Reyt revient sur les circons­tances de cette exécu­tion et par quel concours de circons­tances son propre père a été sauvé. Il revient aussi sur le rôle de Jean-Jacques Jochim, un jeune incor­poré de force mulhou­sien du 2eFelder­satz-Bataillon du régi­ment « Der Führer  » de la 2e divi­sion blin­dée « Das Reich  ». A lire !

 

Nico­las Mengus

D. Reyt, 18–21 août 1944. « L’af­faire » de Theil-sur-Vanne, Stras­bourg, 2019.

NB : une version pdf en ligne sera bien­tôt dispo­nible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *