Trip­pel­wa­gen (Molsheim, 1940–1944)

Commentaire (0) 2010-2019, 2019-2029, Actualité, Bibliographie, Compte-rendus

 
  1.  L’Al­sace, annexée de fait par l’Al­le­magne, vit sous le joug de la dicta­ture natio­nale-socia­liste. A Molsheim, les usines Bugatti abritent désor­mais ’entre­prise « Trip­pel­werke », du nom de son direc­teur-fonda­teur Hanns Trip­pel, fabri­cant de voitures amphi­bies, de blin­dés légers (Panzerspäh­wa­gen), de remorques et de traî­neaux à cabine moto­ri­sés (Kabin­nen­mo­tor­schlit­ten) amphi­bies eux-aussi, des trai­neaux-ambu­lances (Sanitäts­schlit­ten), de torpilles aéro­por­tées pour le compte de la Wehr­macht, auxquels s’ajou­tera, après guerre, un sous-marin indi­vi­duel ! Une produc­tion intense dont, fina­le­ment, on ne savait pas grand’ chose. Il n’en fallait pas davan­tage pour aigui­ser la curio­sité de Grégory Oswald. Patiem­ment, de rencontres en fonds d’ar­chives – notam­ment celui, privé, de la famille Trip­pel -, il a rassem­blé témoi­gnages et docu­ments, les a étudiés, s’est rendu sur le terrain à la recherche de traces tangibles de ce passé et a pu monter dans l’une de ces curieuses voitures amphi­bies toujours en état de marche ! Pour reprendre les mots de l’au­teur, voici une « enquête histo­rique dérou­tante et inédite ». Nous confir­mons, avec une mention spéciale pour l’abon­dante icono­gra­phie.

Nico­las Mengus

 

G. Oswald, Trip­pel­wa­gen (Molsheim, 194–1944). L’en­tre­prise « Trip­pel­werke » et les véhi­cules amphi­bies de Hannss Trip­pel dans l’usine Bugatti sous l’an­nexion alle­mande », SHAME, Molsheim, 2019, 160 pages, 25 euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *