SOURDAINE Pierre, résis­tant et sauveur de « Malgré-Nous ». Un dossier établi par Chris­tian Sour­daine

Commentaire (0) Les incorporés de force face à leur destin, Témoignages

 

 Membre d’un réseau de Résis­tance dans l’Eure, Pierre Sour­daine a permis, en août 1944, à sept « Malgré-Nous » de s’éva­der de l’ar­mée alle­mande alors en déroute et ce, grâce à une chaîne initiée par Margue­rite Cruet, insti­tu­trice à Bémé­court, son mari Roger Cruet et son père M. Masson, secré­taire de mairie. qui ont été les in initia­teurs de cette évasion.

 

Charles HUMMEL né le 25 septembre 1918 à Brumath (Bas-Rhin) incor­poré de force dans l’ar­mée alle­mande le 18 avril 1943. Après quelques jours sur le front russe, il est envoyé en France comme inter­prète. Décédé le 1er février 2006 à Bisch­willer (Bas-Rhin).

Emile HAUSS né le 23 février 1922 à Riedi­sheim (Haut-Rhin).

André HUSSER né le 2 décembre 1922 à Andol­sheim (Haut-Rhin), incor­poré de force dans l’ar­mée alle­mande le 14 octobre 1942, décédé le 23 juin 1999 à Colmar (Haut-Rhin).

Ernest HENCK en 1945 soldat de 2e Classe à la 10e section de COMA à Stras­bourg.

Adolphe PETRI de Stras­bourg, engagé dans l’ar­mée française au 326e de Ligne, fait prison­nier puis incor­poré dans l’ar­mée alle­mande le 18 avril 1943.

Le dernier du groupe, surnommé « Filo­chard » n’a pu se sauver et a dû suivre son unité.

 

Son fils, Chris­tian Sour­daine, a retracé son parcours et nous a aima­ble­ment confié le résul­tat de ses recherches : Pierre SOURDAINE. Un résis­tant ordi­naire

Il souhaite égale­ment avoir des nouvelles des cama­rades de Charles Hummel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *