BEKER (ou BECKER) Claude et deux Alsa­ciens non iden­ti­fiés

Commentaire (0) Avis de recherche, Liste des avis de recherche

 

Je recherche des infor­ma­tions sur

  1. un Alsa­cien Claude Beker ou Becker ayant servi dans une unité en Italie comme infir­mier en 44 (Valtel­lina). Plusieurs de ses cama­rades reposent au cime­tière alle­mand de Coster­mano, province de Verone. Cet homme servait comme inter­prète par les Français du 1er bataillon de la milice. Il  aurait déserté et rejoint le Tyrol du Sud. Apres cet épisode, il serait retourné en Alsace.
  2. un Alsa­cien origi­naire du Bas Rhin, affecté aux forces de police alle­mande : le 62e bataillon de Cologne. En octobre 41, il se retrouve au sein du 69e bataillon formé par les 62e et 66e de Cologne. Il appar­tient à la 3e compa­gnie qui est affec­tée    au centre du Groupe d’ar­mée. Il parti­ci­pera aux événe­ments de Brest-Litovsk, Mogi­lev, Minsk, Slonim, Bara­no­wicze et Smolensk. En juillet 42, il rejoint le 17e régi­ment de police. En octobre 42, il est affecté à une unité de la SS après une forma­tion au sein de la Waffen-SS. Blessé en novembre 43, il est à Mulhouse et à Cernay (cf. photos ci-jointes).
  3. un Alsa­cien dans la marine alle­mande sauvé par des marins français. Le 11 mars 1943, l’Aconit éperonne l’U 444 vers le milieu de la nuit. Le matin, la corvette coule, au canon et par éperon nage, l’U432.  Sur un des deux sous-marins, un Alsa­cien (volon­taire ou incor­poré de force ?). Celui-ci sera caché par les Français, dont un Alsa­cien origi­naire de Stras­bourg-Cronen­bourg, pour éviter qu’il soit remis aux Anglais.

Merci pour tout rensei­gne­ment complé­men­taire et pour une iden­ti­fi­ca­tion des Alsa­ciens n°2 et 3.

 

Charles Bohnert charles.bohnert@sfr.fr

 

Photos concer­nant l’Al­sa­cien (parcours n°2) affecté dans la Police (photos 1–2), puis dans la Waffen-SS (photos 3–4)

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *