HUET Yves

Commentaire (0) Liste des avis de recherche

 

Quelqu’un peut-il donner des rensei­gne­ments sur les condi­tions d’in­cor­po­ra­tion et le décès de Yves Huët ?

* Fiche du Volks­bund (trans­mise par Claude Herold) :

 Nach­name: Huët

 Vorname: Yves

 Dienst­grad: Soldat

 Geburts­da­tum: 18.11.1921

 Geburt­sort: Bruyères/Aisne

 Todes-/Vermiss­ten­da­tum: 11.05.1944

 Todes-/Vermiss­te­nort: Colmar

 bestat­tet : Colmar/Ht-Rhin Fdh. R.d.Pigeons Nord F1 Nr.21

 umge­bet­tet : 7.5.1971 Bergheim (Fran­kreich) Block 4 Reihe 16 Grab 788.

Le cime­tiere mili­taire Alle­mand de Colmar, près du Ladhof, ne compte que des tombes de la Première Guerre mondiale.C’est pour cela que Yves Huët a été exhumé.

Les seuls docu­ments connus sont :

 une image pieuse avec la photo d’Yves Huët, son nom et la mention : « décédé à Colmar le 11 mai 1944 à l’âge de 22 ans ».

 une photo­gra­phie montrant une tombe surmon­tée d’une croix sur laquelle est inscrit : « SS Yves Huët » (à Colmar). Celle-ci a mani­fes­te­ment été rempla­cée – d’après une seconde photo – par une autre croix portant le nom et le prénom ainsi que la date de nais­sance et de décès.

D’après les souve­nirs fami­liaux, Yves Huet (né dans l’Aisne et non dans les Vosges d’après le Volks­bund) était parti au STO (confu­sion possible avec le RAD?) à l’ins­ti­ga­tion de son père, grand lecteur d’ »Action française », « pour faire l’Eu­rope » et s’était retrouvé en Alsace. Il a été « enterré dans le secteur alle­mand par erreur ».
Mais il existe une variante : Au moment de l’exode, la famille était partie sur les routes, puis en train pour rejoindre les Sables d’Olonne. Là-bas, Yves était devenu l’ami intime d’un jeune homme de son âge qui était à la LVF. Il se pour­rait que les deux jeunes gens aient combiné leur départ en s’en­ga­geant (Yves dans la divi­sion Waffen-SS « Fran­kreich ») en France. C’était en 1944.

Jean-Marie Huët (neveu d’Yves Huet)
* Cour­riel : jean­ma­rie­huet@­free.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.