DOUVIER (DAUPNER) Armand

Commentaire (0) Liste des non rentrés, Portraits de Malgré-Nous

 

DOUVIER_Armand.jpg

Nach­name: Douvier
Vorname: Armand
Dienst­grad: Grena­dier
Geburts­da­tum: 04.09.1924
Geburt­sort:
Todes-/Vermiss­ten­da­tum: 27.03.1943
Todes-/Vermiss­te­nort:

Armand Douvier ruht auf der Krieg­sgrä­berstätte in Bordj-Cedria (Tune­sien). Endgra­blage: Hof DOU Ossa­rio 5 Tafel 9

Feld­post­num­mer 02854 B = 5eme Compa­gnie, Panzer­gre­na­dier-Regi­ment 125.

* Lien vers Memo­rial GenWeb trans­mis par Yves Scheeg : http://www.memo­rial-genweb.org/~memo­rial2/html/fr/result­com­mune.php?pays=France&idsource=14862&insee=67020&dpt=67&table=bp03

* Préci­sions et photos appor­tées par Isabelle Million, nièce d’Ar­mand Douvier:

Avant son incor­po­ra­tion, Armand a été arrêté et interné 1 ou 2 jours au camp de Schir­meck parce qu’il refu­sait d’en­le­ver son béret et de faire le salut hitlé­rien. C’est son patron de la scie­rie, Martin Braun, qui a réussi à le faire sortir.

Avec un copain, il prépa­rait son départ pour rejoindre le géné­ral de Gaulle, mais les Alle­mands ont informé les familles que ceux qui ne se présen­taient pas à l’ap­pel d’in­cor­po­ra­tion seraient décla­rés déser­teurs et la famille dépor­tée en Alle­magne.
Il savait que sa mère ne le suppor­te­rait pas et il a donc renoncé à son projet. Il avait des contacts avec le maquis, mais personne n’a pu me dire jusqu’à quel point.

Deux de ses soeurs ont été envoyées en Alle­magne au RAD.

Armand est offi­ciel­le­ment mort le 27.3.1943 près de Djebel de Baca (Tuni­sie) d’après son acte de décès établi en 1947 ; il est égale­ment déclaré « mort pour la France » en 1956. Il est inhumé à Bordj-Cedria (Tuni­sie).
Douvier_Armand_cimetiere_1.jpgDouvier_Armand_cimetiere_2.jpg

  • Fiche du PAVCC et préci­sions trans­mises par Claude Herold

FELDPOSTNUMMER 02854 B = 6.Kp Panzer­gre­na­dier Regi­ment 125
Das Panzer-Grena­dier-Regi­ment 125 wurde am 10. Okto­ber 1942 in Afrika aufges­tellt. Das Regi­ment ents­tand aus dem von Kreta, in Grie­chen­land, nach Afrika überführ­ten Infan­te­rie-Regi­ment 125. Das Regi­ment wurde nach der Aufstel­lung der 164. leich­ten Afrika-Divi­sion unters­tellt. Das Regi­ment wurde unter dieser in Afrika einge­setzt. Das Regi­ment sollte auf zwei Bataillone verk­lei­nert werden. Das Regi­ment wurde im Raum Tunis, in Afrika, im Mai 1943 vernich­tet.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.