CLAUSER René

Commentaire (0) Portraits de Malgré-Nous

 

Clauser_Rene.jpg pâtis­sier-confi­seur (* Colmar, Haut-Rhin, 21.11.1919 + Colmar 14.10.2013). Il sert au 4e Génie à Grenoble (9.6.1940), puis effec­tue un camp de jeunesse à Le Muy (Var). Le 18.4.1943, il est incor­poré de force dans une unité du Génie dans la Wehr­macht.

Lors d’un contrôle à la gare de Franc­fort s/Main (à leur retour de permis­sion) il s’est avéré que René Clau­ser et 12 de ses cama­rades avaient dépassé de quelques jours leur permis­sion – les 13 ont été arrê­tés et empri­son­nés sur le champ – le lende­main, ils ont été trans­fé­rés (sous bonne garde) à la prison de Grau­denz (en Pologne) où ils ont purgé de 15 jours de prison, puis ils sont repar­tis au front ; un 14e permis­sion­naire, en retard lui aussi, avait manqué le train à Colmar – arrêté par la Gestapo et il fut trans­féré direc­te­ment à Grau­denz.

Parmi ces 14 se trou­vaient :

 DUSSEL François de Colmar (que mon père a enterré person­nel­le­ment à Smolensk)

 PROBST Henri de Colmar (revenu mais décédé peu de temps après de mala­die)

 BAUER Charles d’Egui­sheim (revenu mais décédé à ce jour)

 SCHUH Robert de Colmar (revenu mais décédé à ce jour)

 DEUTSCHMANN Jean (revenu mais décédé à ce jour) – ce monsieur a écrit un mémoire et des dessins sur Tambov que l’on peut consul­ter à Schir­meck.

Il est capturé le 6.7.1944 par les Russes dans le secteur de Minsk ; il est alors capo­ral de 1ère classe.

Prison­nier de guerre à Stalin­grad où il est affecté au déblaie­ment des ruines, il est ensuite trans­féré au camp de rassem­ble­ment de Tambov où il arrive le 11.10.1944. Il est libéré le 12.9.1945 et n’ar­rive en Alsace que le 20.10.1945 après un crochet par Paris (c’est pour cela qu’il figure dans la liste des non rentrés haut-rhinois de 1945, p. 17). Il n’en est pas revenu indemne : les séquelles consé­cu­tives à sa capti­vité – dont les pieds gelés – lui vaudront d’être inva­lide à 75 %.

Rensei­gne­ments de René Clau­ser trans­mis par son fils André.

* Fiche du VDK concer­nant François Dussel trans­mise par Claude Herold :

 Franz Düssel

 Franz Düssel ruht auf der Krieg­sgrä­berstätte in Schat­kowo.

 Endgra­blage: Block 7 Reihe 13 Grab 356

 Name und die persön­li­chen Daten des Oben­ge­nann­ten sind auch im Gedenk­buch
der Krieg­sgrä­berstätte verzeich­net.

 Nach­name:Düssel

 Vorname:Franz

 Dienst­grad:Gefrei­ter

 Geburts­da­tum:11.11.1920

 Geburt­sort:Kolmar

 Todes-/Vermiss­ten­da­tum:07.06.1944

 Todes-/Vermiss­te­nort: H.V.Pl.Potasch

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.