Le Mur des Noms : où en-est-on?

Commentaire (1) Actualité, Billet d'humeur

 
Il  y a plus d’un an une commis­sion a été mise en place afin de réflé­chir sur l’édi­fi­ca­tion du Mur des Noms et trou­ver une solu­tion permet­tant de lever les divers « obstacles » qui étaient appa­rus lors de l’an­nonce du démar­rage des travaux.
Depuis, plus aucune infor­ma­tion comme si le projet d’édi­fi­ca­tion avait été aban­donné.
Je demande instam­ment à Mesdames et Messieurs les Membres de la Commis­sion d’in­diquer à quelle date leur réflexion sera termi­née et à quel moment leurs conclu­sions/propo­si­tions seront rendues publiques.
Le temps passe, les derniers incor­po­rés de force dispa­raissent au fil des jours…
Il serait injuste que les derniers survi­vants actuels ne puissent assis­ter à l’inau­gu­ra­tion du Mur des Noms, témoi­gnage de la Nation à l’égard de leurs cama­rades morts, car étant eux-mêmes décé­dés au moment de l’inau­gu­ra­tion…
Je demande aussi aux personnes concer­nées par ce doulou­reux dossier et qui partagent mon point de vue d’in­ter­ve­nir auprès de Monsieur le Président de la Région Grand Est et de leurs élus afin que le Mur des Noms soit édifié et qu’au­cune victime ne soit oubliée.
Serge AMORICH
Délé­gué natio­nal de l’As­so­cia­tion des anciens incor­po­rés de force dans le RAD – KHD d’Al­sace et de Moselle   

One Response to Le Mur des Noms : où en-est-on?

  1. MARECHAL dit :

    Je posterai une vérité quand j’aurais reçu le dossier de la WAST pour un Soldat né en France en 1921 incorporé après août 42 et qui n’est pas reconnu IDF. De même, avant d’ériger un mur des noms, il faut juridiquement mettre à jour les registres de naissance. Dans mon village comme dans beaucoup d’autres, consultez voir les registres de naissance. Personnellement, j’ai pu constater que sur les 44 incorporés de force de ma commune 34 sont bien noté disparus ou morts encore heureux mais sans mention « Mort pour la France » alors qu’ils sont bien répertoriés dans la base de donnée Victimes alsaciennes de la Seconde Guerre Mondiale http:mémoires.région-alsace.eu. Que font les 10 autres sont ils encore en guerre dans la steppe de Russie ? Parce que beaucoup d’entre eux, ils sont carrément oubliés juridiquement. En conclusion: c’est bien beau de voir en grand, mais incitez plutôt nos maires des communes à respecter la mémoires de ses Soldats, morts pour notre liberté. Allez donc voir dans ces communes ayant un monument aux morts sans noms, impersonnel sans vie et sans âmes. C’était mon coup de gueule.

Répondre à MARECHAL Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.