Justin Grosheitsch – dossier du PAVCC trans­mis par Nicole Aubert et Jean Bézard, SNIFAM

Commentaire (0) Liste des non rentrés, Portraits de Malgré-Nous

 

Né à Waldi­ghof­fen le 18.6.1926.

Apprenti-serru­rier.

Incor­poré de force dans la Waffen-SS le 11.2.1944 à Glokau, Silé­sie.

Affecté dans un régi­ment d’in­fan­te­rie à Toulouse. Se trou­vait avec lui André Dreyer, de Leymen.

FPN 23 940 B : (24.8.1943–5.4.1944) 1.3.1944 Stab II u. 5.-8. Kompa­nie Panzer­gre­na­dier-Regi­ment 19 (9. SS-Divi­sion)
(6.4.1944–9.11.1944) 17.10.1944 Stab IV u. 13.-16. Kompa­nie Panzer­gre­na­dier-Regi­ment 21 (10. SS-Divi­sion).

Dernières nouvelles : 20.7.1944.

Tué le 4.8.1944, vers 17h, le jour de la libé­ra­tion de Mont­champ (Calva­dos).

Lettre du 25.8.1944 : « En ma qualité de chef de la 5e compa­gnie et en accom­plis­sant un devoir pénible je vous vous informe que votre fils, le SS-Pz. Greg. Grosheitsch Justin a trouvé la mort le 4.8.44. Il a dû parti­ci­per à une action d’as­saut ) Mont­champ (Norman­die) où il a été tué net par un obus ». Signé : Delfs.

Mort pour la France. « Atti­tude loyale du défunt et de sa famille au point de vue natio­nal ».

 

NB : Dans son dossier se trouve deux lettres concer­nant Denis Groshens, de Rian­goutte (hameau de Neuville-la-Roche). Son père, dans sa lettre du 27.7.1945, indique que Denis a été envoyé, en 1941, travailler en Alle­magne comme ingé­nieur pour des mines de char­bon. Incor­poré de force dans la Wehr­macht en novembre 1944. Dernière adresse connue : « Soldat Denis Groshens, 1. Ausbil­dung K. d. o. Schlif­fe­ka­serne Heil­bronn am Neckar ». Dans une lettre non datée, mais reçue le 2.10.1945, il écrit : « Veuillez Messieurs avoir la bonté de rame­ner nos enfants au plus tôt possible qui se trouvent au camp de Tambov avant l’hi­ver encore ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.