Un espace mémo­riel au Mémo­rial par Marie Goerg-Lieby, suivi d’un billet d’hu­meur de Renée Baudot

Commentaire (0) Actualité, Billet d'humeur, Revue de presse

 

Article paru dans L’Ami hebdo du 7.2.2021.

*******

J’ai appris la polé­mique au sujet du « Mur des Noms » que je ne comprends pas, à moins que certains morts aient plus de poids que d’autres ?
Pour ma part, je rappel­le­rai les paroles d’Al­bert Hoff­stet­ter, ancien colo­nel de la France Libre :

  » Seuls les Alsa­ciens et les Lorrains , anciens de la France Libre placés dans les mêmes condi­tions que les  » Malgré-Nous » qui vivaient dans les deux provinces annexées au moment de leur évasion, ont le droit moral de porter un juge­ment.

On imagine la terrible épreuve morale et le drame de conscience auxquels furent soumis ces jeunes gens. On ne leur lais­sait le choix qu’entre deux atti­tudes :
risquer leur vie pour un régime qu’ils détes­taient et sous un uniforme qu’ils abhor­raient ou mettre en danger la liberté et la vie de leur famille.

Leur honneur fut de choi­sir la première solu­tion que leur dictait la piété fami­liale. Que ceux qui ne se sont jamais trou­vés confron­tés à un dilemme aussi drama­tique leur jettent la première pierre s’ils en ont le courage  » (Joseph Burg, Malgré-Nous et autres oubliés, 1991, p. 488–489).

     J’es­père que cette polé­mique s’ar­rê­tera rapi­de­ment, sinon il faudra réflé­chir pour trou­ver d’autres solu­tions.

Renée Baudot

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.