Quirin RIEBEL, un des « 1500 » – portrait établi par son fils Bernard RIEBEL

Commentaire (0) Portraits, Portraits de Malgré-Nous

 

 Mon père Quirin RIEBEL est décédé samedi 20 février 2021. Né le 22 /11/1924 à Nord­house, il fut incor­poré de force le 7/01/1943 dans l’ar­mée alle­mande. Déser­teur, il a séjourné à Tambov jusqu’au 7/04/1944 où il fut libéré avec 1500 de ses compa­triotes. Puis il a finit la guerre en Algé­rie.

Voici son parcours :

 Quirin Riebel était dans sa 97e année. Il est né le 22 novembre à Nord­house. Après sa scola­rité chez les Pères à Matzen­heim, puis à l’Ecole Saint-Etienne de Stras­bourg, il prépa­rait le bac quand il fut incor­poré de force dans la RAD le 7/01 43 à Weimar, puis le 21/05/43 dans la Wehr­macht. Déser­teur à la bataille de Smolensk, il a endossé l’uni­forme russe et parti­cipé à la construc­tion du camp de Tambov. Libéré le 7/04/1944 avec 1500 compa­triotes, il a voyagé en train jusqu’à Téhé­ran, puis en camion par Bagdad jusqu’à Haïfa où il a embarqué pour l’Al­gé­rie. Là, il put enfin revê­tir l’uni­forme français. Retour à Nord­house le 26/08/1945. Sa carrière profes­sion­nelle se fera à la Caisse Régio­nale de la Sécu­rité Sociale à Stras­bourg en tant que chef du service. Après son mariage avec Mady Wennert à Molsheim le 21 juillet 1952, il aura trois enfants : Bernard, Chris­tiane et Elisa­beth, puis trois petits-enfants : Antoine, Océane et Geof­frey, et enfin deux arrière-petits-enfants : Valen­tine et Simon.

Le 22 septembre 1990, il a perdu sa tendre et chère épouse Mady, suite à une grave mala­die. Elle n’avait que 61 ans.

Il était un collec­tion­neur de timbres aguerri, et adorait jardi­ner son pota­ger.

 

Né le 22/11/1924 à Nord­house

Scola­rité chez les Pères à Matzen­heim puis à l’Ecole Saint-Etienne de Stras­bourg

Etait en train de prépa­rer le bac quand il fut incor­poré de force

Incor­po­ra­tion RAD 7/01 43 à Weimar (uniforme jaune kaki RAD)

Incor­po­ra­tion le 21/05/43 dans la Wehr­macht (uniforme alle­mand)

Affecté à la surveillance de la voie ferrée prin­ci­pale vers Moscou.

Bataille de Smolensk et Vitebsk

Déser­teur le 8/01/1944 à Vitebsk

Blessé au bras par une balle de mitrailleuse de char

Uniforme russe à Tambov, propo­si­tion de pour­suivre ses études à Moscou (refus)

Doit parti­ci­per à la construc­tion du camp

Libéré le 7/04/1944 avec 1500 compa­triotes

Voyage en train vers la mer Caspienne, Tabriz, Téhé­ran (uniforme anglais)

Voyage en camion par Bagdad jusqu’à Haïfa.

Embarque­ment pour l’Ita­lie du Sud, puis la Tuni­sie (Bizerte), puis l’Al­gé­rie (Alger)

Inté­gra­tion au régi­ment du génie le 18/07/1944

Retour à Nord­house le 26/08/1945

 

Bernard RIEBEL

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.