Dépor­tés civils et dépor­tés mili­taires, par Renée Baudot

Commentaire (0) Actualité, Billet d'humeur, Opinion

 

Dimanche le 25 avril prochain, nous allons commé­mo­rer le souve­nir de tous les dépor­tés.

Pour mémoire , je rappelle que la France compte :

​- 86 827 dépor­tés civils : juifs, homo­sexuels, résis­tants, tsiganes et condam­nés de droit commun.
– 142 500 dépor­tés mili­taires, dont 15 000 femmes d’Al­sace et de Moselle âgées de 17 à 22 ans.

Dimanche, nous allons nous recueillir et saluer la mémoire de tous les dépor­tés. En notre qualité de descen­dants d’in­cor­po­rés de force, nous nous incli­ne­rons devant la mémoire des dépor­tés mili­taires et notam­ment des Femmes, nos mères qui furent contraintes de parti­ci­per à l’ef­fort de guerre nazi en travaillant dans les usines d’ar­me­ments et d’équi­pe­ments pour les soldats de la Wehr­macht.

Elles méritent toutes notre compas­sion et notre respect.

Malheu­reu­se­ment , cela ne fut pas le cas lors du règle­ment de l’in­dem­ni­sa­tion par la FeFa. Elles furent critiquées et même calom­niées . Ce qui est inac­cep­table.

Le montant de leur indem­ni­sa­tion se monta à :
– 400 euros versés par la FeFa auxquels s’ajou­tèrent
– 400 euros versés par l’Etat.

Une somme déri­soire . Cela se passe de tout commen­taire.

Tous les dépor­tés, victimes de la barba­rie nazie ont connu la souf­france, les humi­lia­tions, la faim, le froid, les mauvais trai­te­ments et, à ce titre, ils méritent notre respect.

Nos Mères égale­ment. Ne les oublions pas.

Renée Baudot

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.