Incor­po­ra­tion de force : céré­mo­nie au Mont Sainte-Odile

Commentaire (0) À noter dans l'agenda, Actualité

 

Mardi 24 août, une céré­mo­nie commé­mo­ra­tive aura lieu au Mont Sainte-Odile en hommage aux victimes alsa­ciennes et mosel­lanes de l’in­cor­po­ra­tion de force, une mesure illé­gale prise par les nazis qui ont enrôlé 142 500 Français des trois dépar­te­ments de l’Est à partir d’un décret pris le 24 août 1942, il y a 79 ans.

L’as­so­cia­tion OPMNAM (« Orphe­lins de pères malgré nous d’Al­sace-Moselle ») a orga­nisé cette rencontre pour ses membres, ceux d’autres asso­cia­tions mémo­rielles (ADEIF, Pèle­ri­nage Tambov etc.) ainsi qu’au public. Le président de l’OPMNAM, Gérard Michel, rappelle que «  le 25 août 1942 en Alsace Moselle une terrible nouvelle se répan­dait, un crime contre la popu­la­tion sans défense, nos pères furent livrés à l’ar­mée enne­mie comme chair à canon. Incor­po­rés de force dans la Wehr­macht pour combler les pertes impor­tantes subies sur le front de l’Est. Nous ne pouvons oublier ce sinistre jour où nos pères ont été arra­chés à leur famille, sous la menace de la « Sippen­haft », la dépor­ta­tion de l’en­semble de ses membres. Nous sommes à présent parmi les derniers témoins vivants du drame que nos familles ont vécu. Témoins de l’ab­sence du père, d’un oncle ou d’un cousin. Nos mémoires fami­liales se résument à des ques­tions posées par nos petits-enfants, nous sommes les garants d’une mémoire que nous devons main­te­nir vivante, malgré sa cruauté. Une histoire qui nous aura marquée à jamais, 40 000 jeunes gens de l’Est de la France manquent à l’ap­pel, nous leur devons notre fidé­lité, nous leur devons la vie, que chacun d’entre nous s’en souvienne ! »

Le serment du Mont Saint-Odile

La jour­née commé­mo­ra­tive qui d’ha­bi­tude se tient devant la grande croix du Mont Natio­nal commen­cera par un office œcumé­nique en l’église catho­lique Saints-Pierre-et-Paul à Ober­nai à 10h30 en présence du chanoine Aloyse Kief­fer, vicaire épis­co­pal émérite. Par la suite, le serment du Mont Sainte-Odile sera lu lors du rassem­ble­ment sur la terrasse nord du site. Il a été rédigé par des incor­po­rés de force reve­nus dans leurs foyers après leur terrible épreuve, un serment de fidé­lité par rapport à leurs cama­rades empor­tés par la guerre sous l’uni­forme alle­mand. Des musi­ciens parti­ci­pe­ront égale­ment à cette céré­mo­nie qui se termi­nera par un déjeu­ner en commun (inscrip­tion : hôtel­le­rie Mont Sainte-Odile, 03 88 95 80 53). Vu l’âge des derniers Malgré-Nous survi­vants, la géné­ra­tion suivante a pris le relais dans la trans­mis­sion de cette mémoire aussi spéci­fique qu’i­gno­rée. L’OPMNAM a égale­ment engagé plusieurs affaires en justice pour que le préju­dice de ces orphe­lins français soit reconnu dont une devant l’Al­le­magne. Plusieurs person­na­li­tés sont atten­dues dont Jean Rott­ner, président de la Région Grand Est et le député alle­mand Tobias Pflu­ger, du parti Die Linke (gauche).

 

Marie GOERG-LIEBY

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.